CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Actualités > Appel à communications : Colloque Territoire et environnement : des représentations à l’action


Colloque

Appel à communications : Colloque Territoire et environnement : des représentations à l’action

Du 1er décembre 2010 au 18 mars 2011

OBJECTIFS DU COLLOQUE

Ce colloque ambitionne de faire un état des recherches menées depuis une quarantaine d’années dans les pays occidentaux sur la thématique « territoire et environnement ». Il se propose de tirer un bilan des transformations apparues dans la construction et la mise en pratiques des représentations de l’espace au regard des enjeux environnementaux. Il s’agit d’aborder la question des transformations réciproques des pratiques territoriales par la prise en compte des questions environnementales et des effets de ces pratiques spatiales et de leur aménagement sur l’environnement. A ce titre, les organisateurs souhaitent, focaliser les échanges sur les effets de ces transformations dans les pratiques effectives, la gouvernance, les processus de décision et les modes d’intervention des acteurs - politiques, techniques, experts ou ordinaires - qui participent à la territorialisation des politiques environnementales et à l’écologisation des pratiques aménagistes. Pour appréhender les interactions entre représentations sociales et action publique ou collective, nous nous appuierons sur trois notions analytiques permettant de questionner l’action publique en train de se faire : les échelles de l’intervention territoriale, les normes sociales qui président aux représentations et pratiques et enfin les instruments de l’action publique. Simple verdissement pour les uns, transformation profonde pour les autres, les questionnements critiques sur l’évolution des régulations entre pratiques territoriales et environnementales sont nombreux. Comment l’environnement se précipite dans les différentes sphères socio-spatiales ? Comment la modernisation écologique ou « les techniques vertes », en renforçant les dimensions techniques et scientifiques de l’action publique, transforment-elles les processus de gestion des espaces ? Dans quelle mesure l’entrée de l’environnement dans les politiques d’aménagement a-t-elle modifié les modalités de la décision publique ? En conséquence, à travers des études de cas sur les interactions entre représentations et actions, entre discours et pratiques et l’analyse de leurs influences réciproques, ce colloque souhaite interroger la transformation des échelles, des normes et des instruments des politiques territoriales et environnementales. Dans cette perspective, le colloque interpelle les chercheurs issus des sciences sociales et écologiques (géographes, écologues, urbanistes, aménagistes, historiens, économistes, juristes, politologues, sociologues, ethnologues, etc.). Les communications sont notamment attendues dans les champs de l’action publique, de la régulation des usages des ressources naturelles, des processus de mobilisation collective autour des enjeux éco-territoriaux et sur les inégalités écologiques. Les échanges seront centrés et problématisés sur le territoire européen avec une mise en perspective comparative au regard d’autres approches occidentales, notamment en Amérique du Nord. Le colloque est porté institutionnellement par le laboratoire Cités, Territoires, Environnement et Sociétés (CITERES, UMR 6173) du CNRS et de l’Université François Rabelais de Tours (France). Il est organisé en collaboration avec l’Institut en Environnement, Développement et Société de l’Université Laval, le Groupe d’Études Interdisciplinaires en Géographie et Environnement Régional de l’Université du Québec à Montréal et le Centre d’Étude et de Recherche en Sciences Sociales de l’Université de Strasbourg. Le Conseil scientifique regroupe des chercheurs canadiens, français, hollandais, italiens, mexicains et suisses. Les langues de travail du colloque sont l’anglais et le français, l’appel à propositions est bilingue et une traduction simultanée des conférences est prévue.