CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Actualités > Atelier URBA-ROM : La « question rom » à l’échelle locale : genèse, catégories et controverses


Actualité

Atelier URBA-ROM : La « question rom » à l’échelle locale : genèse, catégories et controverses

11 février 2011

Science Po Paris (salle n° 35 “Eugène Eichtal”, 3ème étage, 27 rue Saint-Guillaume)
14h00-18h00

Bien sûr, la « question rom » n’existe pas a priori ; comme n’importe quel problème public, elle se construit dans des situations d’interactions, au travers des mobilisations, des débats et des controverses de la société et de ses institutions. Aujourd’hui, les pouvoirs publics, les ONG et les associations insistent volontiers sur la dimension européenne de la « question rom ». De fait, l’élargissement de l’UE à l’est, la construction en cours d’une politique européenne d’inclusion des roms, la mise en scène d’une minorité rom transeuropéenne dans la foulée des Cultural Studies, et les appels réitérés des collectivités locales et des Etats-Nations en direction de l’UE pour solutionner la « question rom » confèrent à cette dernière une dimension européenne certaine. Pourtant, c’est bien à l’échelle locale que la présence de groupes dits roms ou tsiganes pose le plus souvent problème aux yeux de la société et des institutions. Les illustrations de ce phénomène ne manquent pas, que l’on songe aux violences physiques perpétrées sur des personnes ou des groupes roms/tsiganes ces dernières années, par exemple en Hongrie ou en Italie, ou encore aux mobilisations locales suscitées par la précarité des conditions de vie de migrants roms, le plus souvent des Roumains, qui se sont installés dans les marges des grandes villes d’Europe de l’Ouest. L’objectif de cet atelier est, à partir de trois études de cas réalisées en banlieue parisienne, à Barcelone et à Prague, d’identifier des convergences ou, au contraire, des divergences dans les processus de formation de la « question rom », ainsi que sur ses effets sur les arènes politiques locales. Analyses et comparaisons pourront, en particulier, porter sur les éléments déclencheurs de la « question rom », sur l’évolution des controverses locales et sur le fonctionnement des arènes politiques liées à la « question rom ». Au bout du compte, la « question rom » apparaît comme un analyseur possible des processus de marginalisation et des modes de régulation sociale et politique en cours dans les sociétés locales européennes.

Organisateurs : Tommaso Vitale (CEE, Sciences Po, Paris), Olivier Legros (CITERES, Tours)

Intervenants :

Jean-Baptiste Duez (Programme RESPECT) : Les populations "Roms/Tsiganes" dans le Nord de Paris : De la construction d’une catégorie à partir de la réalité d’un processus migratoire, jusqu’à son encadrement : des aspects contradictoires

Oscar Catalan (Université Autonome de Barcelone) : Du discours politique sur les espaces publics urbains à la genèse des conflits de voisinage et leur européanisation : la construction de la question « Gitano Rumano » à Barcelone (2002-2010)

Hana Synkova (Institute of Ethnology, Charles University, Prague and Department of Social Sciences, University of Pardubice) : Le cadrage des politiques tchèques en direction des Roms : caractéristiques et enjeux des discours locaux et nationaux.

Discutants : Loïc Blondiaux (Université de Paris I) Tim Butler (King’s College, London) Clément Rivière (OSC, Programme Ville et territoires, Sciences Po Paris)

Inscription obligatoire et gratuite :