CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Actualités > Les enjeux politiques et sociaux des mobilités résidentielles des personnes âgées


Séminaire

Les enjeux politiques et sociaux des mobilités résidentielles des personnes âgées

12 janvier 2012

Université de Tours - SIte des tanneurs, Salle 310 (5 Rue des Tanneurs - 37000 Tours)
10H00—16H30

La façon dont les individus sociaux se situent dans l’espace géographique au cours du cycle de vie constitue un élément des pratiques sociales. Les lieux occupés et les déplacements (ou l’absence de déplacement) sont des indicateurs, parmi d’autres, qui permettent de caractériser des populations. Dans certaines recherches, les notions de « mobilités spatiales » et/ou « d’ancrages » sont au centre de l’interrogation sociologique. L’objectif est de comprendre les comportements d’individus ou de groupes qui, quotidiennement, épisodiquement ou à un moment particulier de leur parcours, quittent ou déplacent leur lieu de domiciliation, pour se fixer plus ou moins durablement dans un autre lieu. Pour établir les différents sens possibles des « mobilités spatiales » ou des « ancrages, nous avons fait le choix de comparer les recherches traitant de ces questions à propos de populations situées à des moments spécifiques du cycle de vie (entrée dans la vie active, milieu de la vie active, retraite « installée »). Lors de la troisième journée d’études que nous organisons le 12 Janvier 2012, nous souhaitons, à partir de travaux de recherche centrés sur les questions de « mobilité spatiale » et « d’ancrage », discuter des pratiques sociales des personnes âgées non dépendantes. Il s’agira de mettre en évidence quelques traits explicatifs de portée plus générale, en partant du parti pris théorique que les structures sociales orientent les pratiques de mobilité et/ou d’ancrage, voire les façonnent, ce qui ne fait pas pour autant des individus des êtres passifs vis-à-vis des déterminations sociales. Nous proposons de discuter plus précisément de l’impact :
- des politiques publiques locales,
- des formes de relations que la personne entretient avec ses proches et son environnement selon le genre, selon sa trajectoire sociale et résidentielle.

Chaque intervenant aura trente minutes pour présenter sa communication et trente minutes pour échanger avec les participants. Nous prévoyons deux intervenants par demi-journée.

Interventions de :
- Férial DROSSO
- Solènee BILLAUD
- Simone PENNEC et Françoise LEBORGNE-UGUEN
- Rémi GALLOU