CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > L’équipe EMAM > Programme scientifique 2017-2022 > Axe 2 - Configurations et figurations de la ville et de l’urbain

Axe 2 - Configurations et figurations de la ville et de l’urbain

Responsables : Bénédicte Florin, Olivier Legros

Les études urbaines constituent un champ de recherche privilégié par l’équipe depuis sa fondation et ont donné lieu à de nombreux travaux collectifs, souvent menés en partenariat avec des chercheurs de pays du bassin méditerranéen. Les entrées proposées ici se situent donc en partie dans la continuité de l’axe « Fabriques et pratiques de l’urbain », tout en en renouvelant les thématiques de recherche, et en se positionnant sur un ancrage méditerranéen diversifié (réseaux et terrains). Les inégalités socio-spatiales en ville(s) et leurs effets. Depuis plus d’une décennie, l’analyse des inégalités sociales et spatiales en ville est au cœur des réflexions d’une partie conséquente de l’équipe, notamment via l’ANR Marges (2013-16) et le GDRI Margmed, dirigés par N. Semmoud, puis par l’ANR Marg-In (2015-19) (O. Legros). À partir de ces recherches, il s’agit de mettre en lumière les ressources des habitants des espaces mis à la marge, mais aussi leurs tensions et leurs conflictualités. En étroite articulation avec ceci, creuser la question des (nouvelles) inégalités et exclusions en tenant compte des capacités des habitants à résister, à s’ajuster ou à contourner des situations où ils sont « mis à mal », permettra d’appréhender les citadinités multiformes des habitants des quartiers populaires. Ce chantier est fondé également sur le réseau « Sociétés Urbaines et Déchets », axe transversal EMAM-CoST, et sur des collaborations à établir avec des collègues travaillant sur la notion de « justice spatiale ». Les politiques de lutte contre la pauvreté et leurs effets constituent un autre volet de la recherche, à partir duquel O. Legros envisage de monter un réseau (GIS ou projet COST). Parallèlement, la recomposition de l’action publique urbaine dans un contexte de crises multidimensionnelles (politiques, économiques, sociales) sera analysée, notamment à partir du terrain égyptien. Enfin, les réalités plurielles de la vieillesse et les sources de vulnérabilité des aînés en milieu urbain au Maghreb constituent une entrée thématique complémentaire, appuyée sur un réseau renforcé par la création, en 2015, du GDRI « Vieillissement en Afrique », et par un projet ERC proposant une étude longitudinale du vieillissement des populations en milieu urbain. Images des villes et imaginaires urbains. Cette thématique émergente, initiée via le colloque « Lire les villes » (2011), a été éprouvée également dans le cadre du programme ANR « Marges », où l’utilisation de la ressource romanesque s’est révélée un apport inédit à l’appréhension de la notion questionnée. L’on se propose d’explorer les spatialités révélées au travers de récits inspirés par l’imaginaire : d’une part via les apports de la littérature romanesque à la connaissance du monde urbain et, d’autre part, au travers des constructions des modes de l’altérité orientale et exotique, appréhendées par les narrations et mises en scènes de lieux touristiques « patrimondialisés ». Ces entrées mettent en commun l’expérience d’un imaginaire à connotation sensible et permettent, de ce fait, de procéder à l’extraction de spatialités et, de manière complémentaire, de développer un volet épistémologique et méthodologique autour de la dimension réflexive de l’image et de la carte. Un carnet d’Hypothèses.org et un numéro des Cahiers d’EMAM seront consacrés à ces réalisations. Les expérimentations ici activées seront débattues dans le cadre du « réseau géolittéraire » (P. Gervais-Lambony et M. Rosemberg), ainsi que du « Réseau Thématique de recherche image de la Région Centre », et constitueront la thématique fédératrice d’une rencontre doctorale.