CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > L’équipe EMAM > Programme scientifique > Axe 3 - Sociétés nomades et rencontres des cultures (Afrique du Nord et de l’Ouest)

Axe 3 - Sociétés nomades et rencontres des cultures (Afrique du Nord et de l’Ouest)

Responsable : Sophie Caratini

L’équipe poursuit ses travaux sur l’histoire des sociétés sahariennes et l’anthropologie de la rencontre des cultures à travers deux types de travail de recherche : le premier, « histoire coloniale de l’Ouest saharien » se traduit par deux champs – la Mauritanie et le Sahara Occidental - investis par les deux chercheurs permanents de l’équipe. Le second, « La question des sources inédites de l’Ouest saharien », résulte d’une vaste collaboration internationale, européenne et africaine, dans l’objectif de concevoir et réaliser le recueil, puis le traitement documentaliste et informatique, et enfin la diffusion en ligne de corpus thématiques multilingues issus des fonds d’archives des anciennes puissances coloniales d’une part, et des bibliothèques du désert d’autre part, relatifs à l’histoire et la sociologie des sociétés ouest saharienne.

- Thème 1 : Histoire coloniale de l’Ouest saharien

Le champ de recherche de l’histoire coloniale de L’ouest saharien sera investi par les deux chercheurs permanents de cet axe : Sophie Caratini, directrice de recherche CNRS, et Francesco Correale, ingénieur de recherche CNRS.

  • Sous thème 1 : Anthropologie de la relation coloniale en Mauritanie : projet éditorial d’une trilogie sur le rapport franco-mauritanien à l’époque coloniale.

La conquête coloniale a fondamentalement désorganisé la vie politique et économique des populations colonisées. Elle a transféré sur les territoires occupés le principe de l’appareil d’Etat, les frontières, l’économie monétaire, de nouvelles choses, de nouvelles mœurs, de nouvelles manières de voir et de nouveaux besoins. Le fait est bien connu, mais comment tout cela est-il advenu ? Que s’est-il passé au juste entre les gens ? Pour répondre à ces questions Sophie Caratini a ouvert depuis une dizaine d’année un vaste chantier de recherche sur la question de la rencontre entre les populations du Nord-mauritanien et les colonisateurs. La méthode de travail choisie est une mise en miroir de biographies de trois personnes de culture différente (française, maure et négro-africaine) qui ont participé aux Groupes Nomades de l’armée française chargés du contrôle du Nord mauritanien, de la conquête à l’indépendance (1934-1960). Il s’agit donc d’une trilogie qui interroge la nature des liens interpersonnels construits dans l’espace-temps de cette rencontre. L’impact de la présence français est envisagé ici sous l’angle du choc culturel et comme moment genèse de la construction de l’image de l’autre (des autres, car les conflits Maures/Négro-africains prennent également leur source dans ce moment colonial).

Le principe de la trilogie est essentiel en ce qu’il donne à percevoir la profondeur du bouleversement, pour la société mauritanienne, de la présence française, si ténue fut-elle quantitativement. Il révèle a contrario la relative stabilité de l’institution conquérante (l’armée), et montre l’intérêt qu’il y aurait à considérer la « société française précoloniale » au même titre qu’on a identifié des « sociétés précoloniales » en Afrique, seule manière d’affiner l’analyse de l’histoire du rapport franco-africain et d’en comprendre les prolongements contemporains. La mise en perspective des trois récits montre de surcroît l’importance - dans la compréhension des conflits intercommunautaires mauritaniens actuels - des différences de mode de contrôle et d’administration des populations négro-africaines sahéliennes et des nomades du désert.


  • Sous thème 2 : Histoire de la colonisation espagnole du Sahara

L’intégration de Francesco Correale au laboratoire le 1er décembre 2010 lui a permis de reprendre ses activités de recherche sur la colonisation du Sahara espagnol initiées dans le cadre du Projet PRANO de l’ANR entre 2006 et 2008. Le thème du rapport de pouvoir établi par la colonisation espagnole au Sahara est en effet essentiel pour comprendre les évolutions géopolitiques contemporaines et futures de la région ouest-saharienne. Il est clair que l’une des clés de la compréhension des problèmes actuels qui traversent l’Afrique du Nord et les régions saharo-sahéliens réside dans la manière dont ont été partiellement « réglées » les questions des frontières dans ces régions d’Afrique à la fin des années 1950, avec des conséquences sur l’essor du nationalisme sahraoui. Pour entreprendre l’analyse et la reconstruction de l’histoire du Sahara Occidental colonisé par les Espagnols, la recherche s’appuiera principalement sur l’important corpus de documents d’archives recueilli au moment du projet PRANO et resté pour une grande part inexploité. Trois thèmes seront mis en perspective :

1 - La rupture maroco-sahraouie en 1957-1958 et l’établissement de la frontière septentrionale du Sahara Occidental

2 - La politique des indemnités et des aides sociales comme stratégie de domination de l’administration espagnole

3 - Le développement des centres urbains du Sahara espagnol : Villa Cisneros, El Ayoun et Smara

- Thème 2 : La question des sources inédites de l’Ouest saharien : BIBLIMOS

Les chercheurs de l’Axe III de l’équipe EMAM travaillent parallèlement à l’élaboration d’un vaste projet de bibliothèque virtuelle des sources inédits de l’Ouest saharien qu’il est prévu d’ancrer dans l’Atelier Numérique de la MSH du Val de Loire.

Pour ce faire, ils ont réuni une équipe internationale de plus de quarante chercheurs, spécialistes d’excellence (anthropologie, sociologie, histoire) qui collaborent depuis plus d’un an à la mise au point du projet, pour lequel une recherche de financement est en cours. Cette bibliothèque virtuelle, BIBLIMOS (BIBLIothèque digitale Multilingue des sources inédites de l’Ouest Saharien), propose de réunir et mettre en ligne des corpus thématiques d’archives publiques et privées relatives à l’histoire des territoires de l’Ouest saharien. Dans la phase initiale du projet, l’équipe effectuera une première phase de pré-repérage des fonds conservés dans les archives européennes (en priorité en France, Espagne, Portugal, Allemagne, Pays Bas et Italie) et africaines (en priorité en Mauritanie et Algérie). En fonction des diagnostics établis sur un échantillon représentatif des différentes qualités physiques et types de documents, le travail de sélection des sources qu’il faudra effectuer dans la première étape de la phase 1 pour aboutir à la rédaction du cahier des charges des campagnes de numérisation sera planifié et budgétisé. Parallèlement, les attendus scientifiques du système seront précisés tandis que sera menée l’analyse des conséquences pratiques du plurilinguisme sur les procédures d’indexation à adopter. A ce stade préliminaire du travail, les éléments à réunir pour développer le prototype de la future base de données et du moteur de recherche ad hoc seront également analysés et budgétisés. Les aspects juridiques de l’acquisition et de la publication des sources et leurs contraintes seront de surcroît examinés en regard des lois des différents pays concernés relatives à la propriété des sources, et des solutions de stockage et de maintenance seront proposées.

Dans la perspective du lancement de la phase 1 du projet, des partenariats seront recherchés auprès des institutions susceptibles de contribuer à la mise en œuvre de la BIBLIMOS et/ou à son financement. L’objectif est d’aboutir à proposer un montage institutionnel qui garantisse la pérennité de l’entreprise et les conditions de son développement.

Enfin un portail internet sera créé, comme outil de diffusion publication et communication à développer en direction à la fois des professionnels, chercheurs et bibliothécaires, d’un public plus large d’usagers potentiels, et des éventuels partenaires.

- Télécharger le panneau de présentation « BIBLIMOS »