CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Khoso Ali

IPAPE

Khoso Ali

Processus d’urbanisation dans le Fezzan Libyen : acteurs, politiques et perspectives

Direction : Denis Martouzet, Romeo Carabelli et Laura Verdelli (co-direction)

Les villages du Fezzan saharien ont connu en quelques décennies des mutations quantitatives et qualitatives la transformant en profondeur. Modestes oasis tel que Sebha, Mourzouk et Oubari dans les années 1950, sont devenue des plus grandes agglomérations du Sahara aujourd’hui. Autrement dit, ces oasis ont connu une croissance urbaine au rythme de la « poussée » urbaine, par un mouvement de regroupement « forcé » de la population, grâce aux revenus issus du pétrole, ce qui a engendré en quelques années des mutations et des transformations urbaines spectaculaires.

Notre objectif est en premier lieu d’établir un bilan actualisé de l’urbanisation au Sahara Fezzanien, et de connaitre les mutations socio spatiales qu’a connue la région du Fezzan dans le cadre du processus d’urbanisation conduit par l’État, et mener une réflexion comparative, et de diagnostiquer la structure organisationnelle, caractériser ses changements, dans cette contexte nous allons tenter de faire une étude comparative entre la politique d’urbanisation étatique et l’organisation des pouvoirs territoriaux sous le régime de Kadhafi et la nouvelle Libye. En prenant en compte la dimension sociétale ou locale de cette région saharienne, c’est-à-dire, la réalité urbaine qui résulte d’un mélange assez hétérogène entre cette politique d’urbanisation centralisée, les intérêts des acteurs locaux et l’usage qu’en ont fait les habitants, les contraintes fortes et structurantes des milieux, ainsi que les nombreuses spécificités sociales et culturelles qui caractérisent les populations. Nous pensons que es différents éléments, avec d’autres facteurs, ont contribués à l’émergence et à la structuration actuelle du fait urbain au Sahara en générale et au Fezzan en particulier. En essayant s’interroger sur l’enchevêtrement entre le fonctionnement des politiques de l’État et le jeu des pouvoirs locaux.

Nous allons choisir les trois grandes villes de la région du Fezzan comme terrain d’étude (Sebha, Mourzouk, Oubari), il nous semble qu’une réflexion globale et comparative amènera à dégager des traits communs, des similitudes dans les processus d’urbanisation à même d’appréhender les fonctionnements urbains actuels dans la région. Ce qui permettra de mieux connaître la (les) spécificité (s) locale (s) de la région dans cette dynamique d’urbanisation vertigineuse. Mais au-delà, par le biais d’une analyse comparative et transversale entre les trois grandes agglomérations Fezzanienne, nous allons tenter d’apporter des éléments de réflexion précis permettant peut-être de générer des actions plus rationnelles, dans le cadre d’une volonté d’un développement urbain plus cohérent. Cette réflexion sera basée sur les débats théoriques dont ils font l’objet, autour des notions et concepts que nous allons mobiliser et que nous parassent fondamentales pour pallier à une carence et pour approfondir la connaissance de cette partie saharienne.

Les concepts fondamentaux sur lesquels nous allons construire notre réflexion et qui ont bien évidemment trait aux divers thèmes à traiter, sont : La politique urbaine, le territoire et la tribu.