CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Colloque Archéologie urbaine > De la fouille urbaine à l’archéologie de la ville en région Centre : 40 années de recherches pour une compréhension de l’espace urbanisé ancien.

1. De la fouille urbaine à l’archéologie de la ville

De la fouille urbaine à l’archéologie de la ville en région Centre : 40 années de recherches pour une compréhension de l’espace urbanisé ancien.

Christian CRIBELLIER, Laurent BOURGEAU, Olivier RUFFIER

Get the Flash Player to see this player.

La région Centre compte quatre villes majeures, Tours, Bourges, Chartres et Orléans, et une agglomération de taille moyenne, Blois, qui présentent toutes un développement continu depuis la protohistoire ou la période antique.

À partir du début des années 1970, chacune connaîtra à des degrés divers, selon des rythmes et des trajectoires différents, un développement de l’archéologie urbaine. Le passage d’interventions ponctuelles, conditionnées par la nécessité de sauvetages aux ambitions limitées par différentes contraintes, à des opérations fondées sur des problématiques de recherches étendues à l’échelle de la ville, sera progressif. Il s’accompagnera de la création d’équipes municipales pouvant répondre à ces nouveaux enjeux.

La perception de la ville sur quatre décennies a également permis un changement progressif des focales d’étude du territoire urbain. D’abord, le plus souvent perçu uniquement dans les limites intra muros de la ville antique et médiévale, l’espace urbain sera progressivement appréhendé à des échelles plus larges, prenant en compte les abords de la ville ainsi que les différentes activités qui s’y rattachent.

Cette évolution vers une archéologie des villes sur la longue durée est également le fruit d’une urbanisation tributaire des renouvellements urbains qui se sont produits selon des modalités différentes depuis les années 1950.

Dans les grandes villes de la région Centre, la localisation des différentes interventions et des surfaces étudiées rend compte de cette évolution de la prise en compte du patrimoine archéologique urbain, depuis une vingtaine d’années.