CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Colloque Archéologie urbaine > Nouveaux éclairages sur les terres noires : des processus complexes de stratification aux modalités d’occupation des espaces urbains.

1. De la fouille urbaine à l’archéologie de la ville

Nouveaux éclairages sur les terres noires : des processus complexes de stratification aux modalités d’occupation des espaces urbains.

Quentin BORDERIE, Yannick DEVOS, Mélanie FONDRILLON, Richard MACPHAIL, Cristiano NICOSIA

Get the Flash Player to see this player.

La connaissance du fait urbain du premier Moyen Âge en Europe du Nord-Ouest repose en grande partie sur l’étude interdisciplinaire des terres noires, épais niveaux sombres, d’apparence homogène, qui forment l’essentiel de la matérialité de l’occupation des villes pour cette période.

En se fondant sur des études récentes, faites en Grande-Bretagne, Belgique, Allemagne, France et Italie, cette communication montre comment l’étude des terres noires a connu un développement important en Europe. La multiplication des opérations d’archéologie préventive, dans des contextes urbains différents, a permis de systématiser de nouvelles procédures d’analyse (quantification, métaux lourds, analyse spatiale) et d’augmenter les points de comparaison de terres noires. Les résultats de ces études permettent aujourd’hui de dépasser ce concept d’attente, pour informer les modèles de formation des stratifications urbaines, et renseigner les modalités et les dynamiques d’occupation des espaces.