CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Colloque Archéologie urbaine > Archéologie d’une ville : la capitale de l’empire khmer angkorien, Angkor Thom.

1. De la fouille urbaine à l’archéologie de la ville

Archéologie d’une ville : la capitale de l’empire khmer angkorien, Angkor Thom.

Jacques GAUCHER

(L’auteur de cette intervention n’a pas souhaité que la vidéo soit diffusée).

Angkor (Cambodge) a été rendu célèbre par la monumentalité, le symbolisme et le nombre de ses temples et de ses pièces d’eau qui ont focalisé l’attention des chercheurs pendant une grande partie du XXe siècle.

C’est ainsi que le site central d’Angkor, nommé Angkor Thom, la « Grande Ville », qui fut la capitale des rois khmers était resté largement inconnu.

Conduite en termes d’archéologie urbaine depuis plus de dix ans, une étude systématique du dépôt archéologique de ce site de plan carré et d’une surface de 1000 hectares, recouvert par une forêt tropicale, a permis de restituer le cadastre fossile d’une ville ancienne, au plan régulier, densément habitée à un moment de son histoire et de montrer que ce cadastre n’était pas celui d’une ville neuve mais résultait d’une construction de l’espace s’étendant sur plusieurs siècles.

La présente communication traitera de la découverte de cet espace urbain archéologique (méthodologie et résultats) dont la matérialité, hormis ses monuments de pierre, est constituée d’eau et de végétal et de l’élaboration, actuellement en cours, d’un premier modèle explicatif, largement construit à partir du dépôt archéologique, de la formation de la capitale, de sa naissance à son abandon, entre le IXe et le XVIe siècle.