CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Colloque Archéologie urbaine > Synthèses d’archéologie urbaine : un projet en cours.

2. De la topographie historique aux dynamiques de transformations de l’espace urbain

Synthèses d’archéologie urbaine : un projet en cours.

Bruno DESACHY, Quentin BORDERIE, Jeanne DELAHAYE, Julie GRAVIER, Anaïs PINHÈDE

Get the Flash Player to see this player.

Des travaux universitaires (masters) ont été lancés depuis 2010, au sein de l’enseignement d’archéologie médiévale de l’université de Paris I, suivant un modèle de « synthèse archéologique urbaine » (SAU). Ce modèle reprend les principes des documents d’évaluation des patrimoines archéologiques des villes de France (DEPAVF), publiés par le Centre national d’archéologie urbaine (Cnau) entre 1990 et 2002 : c’est-à-dire un état des données synthétique, base éventuelle d’études plus poussées ou de modélisation, adapté à chaque cas mais avec une méthodologie commune permettant les comparaisons interurbaines. Cette formule reste en effet d’actualité, au prix de mises à jour conceptuelles et pratiques (prenant le relais d’une réflexion initiée au sein du Cnau). Les premiers travaux en cours, effectués en relation avec les services archéologiques territoriaux concernés ou avec les chercheurs locaux, portent sur Noyon, Chartres et Le Mans, et déclinent ce modèle suivant l’échelle de la ville entière ou du quartier urbain, et suivant l’axe préférentiel de la topographie historique ou du potentiel d’étude archéologique.