CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Colloque Archéologie urbaine > Le réseau des agglomérations antiques dans les cités du centre de la Gaule.

4. Villes et systèmes de villes

Le réseau des agglomérations antiques dans les cités du centre de la Gaule.

Christian CRIBELLIER

Get the Flash Player to see this player.

Après la conquête de la Gaule par César, les agglomérations antiques se sont développées selon des processus qui restent encore largement méconnus en dehors de quelques exemples mieux documentés par les sources textuelles et les recherches archéologiques.

Dans les cités antiques du centre de la Gaule, chef-lieux de cités et agglomérations dites secondaires dans leur dépendance se mettent progressivement en place au cours des Ier et IIe siècle de notre ère. Des agglomérations urbaines, véritables villes qui connaîtront une évolution sans discontinuité jusqu’à l’époque contemporaine, aux petites bourgades, dont une majeure partie disparaîtra avec la chute de l’Empire romain, une variété de sites s’est développée sur le territoire de chaque cité, formant des réseaux multiples (artisanaux, commerciaux, religieux...). Chaque agglomération est alors un élément d’un réseau constitué des autres agglomérations qui sont aussi en interaction avec le reste du territoire de la cité.

La hiérarchisation des différentes composantes des réseaux et des fonctions développées (artisanales, commerciales, religieuses...) permet de mieux comprendre ces systèmes interurbains.

Les trajectoires suivies par les agglomérations, depuis la fin de la période gauloise jusqu’à l’Antiquité tardive, sont multiples et reflètent différents modèles d’évolution qui peuvent être comparés.