CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Actualités > Jesús Maria Martínez Milán


invité

Jesús Maria Martínez Milán

Professeur titulaire au département de Sciences Historique de l’Universidad de Las Palmas de Gran Canaria

Du 1er octobre 2012 au 15 novembre 2012

Jesús M.a Martínez Milán est Professeur titulaire au département de Sciences Historique de l’Universidad de Las Palmas de Gran Canaria. Il enseigne l’histoire des institutions économiques et l’histoire économique espagnole et mondiale. Il a soutenu en 2000 une thèse de doctorat à l’Universidad Nacional de Educación a Distancia (UNED) de Madrid sur la colonisation espagnole au Sahara Occidental et dans les régions méridionales du Maroc entre 1885 et 1945 (El colonialismo español en el Sáhara Occidental y en la zona sur del Protectorado español en Marruecos : 1885-1945). Ces travaux ont été publiés en 2003 par les éditions de l’UNED de Madrid sous le titre : España en el Sáhara Occidental y en la Zona sur del Protectorado en Marruecos, 1885-1945. Son ouvrage, encore aujourd’hui, reste l’un des seuls qui traitent systématiquement et avec rigueur de l’entreprise coloniale espagnole dans l’Ouest saharien. Il a élargi son domaine de recherche à l’histoire du commerce canarien et aux relations des îles Canaries avec la côte ouest-africaine, en portant une attention particulière au Royaume du Maroc et au Sahara Occidental. En 1992, il publie Las pesquerías canario-africanas, 1800-1914 (Canarias, CIES-La Caja de Canarias), où il analyse avec une remarquable profondeur historique, la question de la pêche développée entre l’archipel canarien et la côte africaine. Puis, en 2005, il aborde la question de l’impact des naufrages dans l’économie de l’archipel canarien dans un nouveau livre : Historia de los accidentes marítimos en Gran Canaria 1880-1936 (Canarias, Fundación Cámara de Las Palmas). En 2010, il dirige avec Alberto López Bargados un ouvrage collectif : Cultures du littoral. Dynamiques frontalières entre les Canaries et la côte saharo-mauritanienne (Barcelona, Bellaterra). Ce livre, doublement édité en français et en espagnol, est l’aboutissement d’une collaboration entre des chercheurs français, mauritaniens et espagnols. Outre ces ouvrages, il a produit bon nombre d’articles et chapitres d’ouvrages sur les industries canariennes et leurs relations avec l’Afrique Occidentale, l’histoire des entreprises hispano-canariennes et l’histoire de la présence espagnole dans la région de Tarfaya (Maroc). A côté de ses travaux de recherche et de sa lourde charge pédagogique, il a participé, entre 1998 et 2008, à cinq projets financés par le Ministère espagnol des Sciences et de l’Innovation, le Ministère des Affaires Etrangères et d’autres institutions locales espagnoles. Actuellement, ses recherches portent sur :

1) l’histoire des entreprises canariennes au Sahara espagnol et en Mauritanie (XIXe -XXe siècle) ;
2) le rôle de l’Espagne dans la colonisation de l’Ouest-Saharien et notamment la question des délimitations frontalières dans cette partie d’Afrique, dont la controverse actuelle est, en quelque sorte, l’héritage.

Son travail repose sur l’examen des sources européennes, et en particulier sur les archives des entreprises, les récits oraux des membres des communautés maures aux Canaries et des anciens militaires espagnols engagé au Sahara, et sur les fonds plus « classiques » tels ceux des Ministères des Affaires Etrangères espagnoles et françaises.

Les champs de recherches du professeur Martínez Milán rejoignent les lignes d’investigation de l’Equipe Monde Arabe et Méditerranée et notamment celles de l’axe 3 : « Sociétés nomades et rencontres des cultures (Afrique du Nord et de l’Ouest) ». Il fait partie de l’équipe du programme de recherche BIBLIMOS (Bibliothèque Digitale des sources inédites de l’Ouest-Saharien élaboré par Sophie Caratini et Francesco Correale. Dans le cadre de ce programme de recherche, il est appelé à être responsable des recherches des sources inédites dans l’archipel canarien.

Pendant son séjour à Tours il a effectué la traduction du francais à l’espagnol du document scientifique de presentation de Biblimos ; participé aux reunions des membres de l’equipe BIBLIMOS en SHS et en Sciences de l’Informatique qui ont lieu entre octobre et novembre à Tours et à Paris ; animé deux séminaires pour des étudiants de Master 2 au Dpt. D’histoire de la Faculté de Lettres et Langues de l’Univ. F. Rabelais de Tours portant sur Les sources pour l’étude de la colonisation espagnole de l’Afrique du Nord : problèmes et approches et Le rôle des Canaries dans la politique internationale espagnole : fin XIXe - XXIe siècles.

Voir en ligne : Page personnelle de Jesùs Maria Martinez Milàn