CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Marchand Julie

IPAPE

Marchand Julie

Les espaces protégés au titre du patrimoine urbain : analyse des conflits à l’occasion des demandes d’autorisation d’urbanisme. Transmission et appropriation des politiques publiques par les différents acteurs

Thèse débutée en 2013 soutenue le 17 avril 2018

Direction : Sylvette Denèfle

Résumé de la thèse :

Notre thèse s’inscrit dans le champ de recherche de l’aménagement du territoire. Elle souhaite contribuer à la compréhension des enjeux qui président à la gestion des espaces protégés au titre du patrimoine urbain. Nous abordons la question du désaccord entre conservation et renouvellement urbain par le prisme de l’étude des conflits autour des demandes d’autorisation à construire dans les périmètres relevant de l’avis conforme de l’architecte des bâtiments de France (ABF).

Nous avons défini un système d’acteurs, dans lequel s’inscrivent ces conflits. Il comprend l’administration centrale et les chargés d’études, les élus et les techniciens des collectivités, les architectes, les maîtres d’œuvre et les demandeurs d’autorisation. Une analyse des concepts récurrents et une approche historique et juridique des dispositifs de protection, a mis en évidence une hiérarchie de conflits en fonction de la protection (secteur sauvegardé, ZPPAUP/AVAP, PLU). Nous avons recherché cette hiérarchie sur trois terrains d’étude, les villes de Lyon, Montpellier et Tours, choisies pour leurs politiques urbanistiques et leurs caractéristiques sociodémographiques.

Les valeurs associées au principe de protection de chacun des espaces ont été comparées aux valeurs mobilisées par notre système d’acteurs. Nous avons recherché l’origine des verrous administratifs au sein de la procédure, de la règle ou du rapport à l’ABF. Nous avons traité la question de la responsabilité économique du coût des travaux comme frein à la réhabilitation patrimoniale. Cette recherche a mis en évidence le rôle de plusieurs variables sociologiques telles que l’âge, le territoire ou le secteur d’activité comme vecteurs de conflits. Mais elle a surtout souligné l’importance du capital culturel hérité et acquis pour comprendre et accepter les exigences patrimoniales des services de la protection historique.

Mots clés  : espaces protégés, patrimoine, avis conforme, capital culturel, acteurs