CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Actualités > Soutenance de thèse de Mohamed Ali Msolli


Soutenance de thèse

Soutenance de thèse de Mohamed Ali Msolli

L’identité des villes tunisiennes et leur médiation par les arts

27 juin 2014

Vendredi 27 juin, 14h00 Université de Tours Salle 08 3 rue des tanneurs Tours

Sous la direction de Pascal Sanson

Composition du jury :

  • Faten CHOUBA SKHIRI MCHDR, Institut Supérieur des Beaux-Arts de Sousse
  • Bernadette DUFRÊNE, Professeur des Universités, Université Paris 8
  • Patrizia LAUDATI, Professeur des Universités, Université de Valenciennes
  • Bernard LAMIZET, Professeur des Universités, Institut d’études politiques Lyon
  • Denis MARTOUZET, Professeur des Universités, Université François Rabelais de Tours
  • Pascal SANSON, Professeur des Universités, Université François Rabelais de Tours

Résumé :

Ces dernières années, la question de l’art dans les espaces publics enregistre une nouvelle actualité dans le domaine de la recherche appliquée. Les relations entre la création actuelle et les publics se déplacent des lieux artistiques vers l’espace public. Les mutations économiques et sociales, dans certains endroits, ont fait perdre aux villes leurs identités architecturales, culturelles ou historiques. L’action de la sauvegarde de l’identité devient nécessaire et elle nécessite l’intervention rapide pour assurer la continuité de l’histoire dans les sites anciens. En outre, l’intervention des professionnels du cadre bâti (aménageur, architecte, artiste, géographe urbain, urbaniste, …) devient indispensable pour rendre à la ville son âme et conserver son empreinte et son identité. C’est une tendance de fond de redonner sens aux espaces publics de la ville mais aussi de garantir une préservation de la mémoire commune à l’aide de sculptures publiques. Autour de cette réflexion, nous avons choisi d’étudier trois villes tunisiennes qui sont comme suit : Tunis, Sousse, et Moknine. L’action de sauvegarde de l’identité varie dans ces villes historiques puisque chaque espace définit sa propre structure urbaine et architecturale. Nous nous intéressons à l’intervention artistique comme étant un outil de communication-médiation qui facilite la transmission de l’histoire. La politique de sauvegarde tunisienne s’intéresse à la réanimation de sites anciens où l’art investit certains monuments pour assurer une réintégration du patrimoine dans le cadre contemporain.