CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Pouyet Thomas

LAT

Pouyet Thomas

Topographie et architecture d’un espace monastique en Touraine à l’époque médiévale et moderne : le cas de Cormery

Thèse débutée en 2014

Direction : Elisabeth Lorans

Financement : Contrat doctoral (bourse régionale)

Cette thèse a pour objectif de caractériser les aspects topographiques, fonctionnels et architecturaux de l’abbaye bénédictine de Cormery établie en Touraine, par la communauté de Saint-Martin de Tours en 791 et restée en fonction jusqu’à la Révolution française. Par la suite, les bâtiments monastiques furent divisés en de multiples lots et vendus. L’église fut à peu à peu détruite à l’exception de sa tour-clocher qui est toujours en élévation.

L’ancien diocèse de Tours comptait une dizaine d’abbayes bénédictines mais celle de Cormery constitue la plus importante par la nature des vestiges conservés et la quantité d’archives disponibles. L’acquisition des bâtiments par la mairie il y a quelques années et les aménagements réalisés depuis ont ouvert de nouvelles possibilités d’étude qui ont débuté en 2014 sous la forme de ce doctorat en archéologie.

Le principe de cette thèse est de croiser les sources et les méthodes selon une approche diachronique et multi-scalaire. Trois types de sources sont utilisés : les fonds d’archives textuelles médiévaux et modernes ; les données planimétriques et iconographiques ; enfin, les sources matérielles obtenues par des fouilles archéologiques et des relevés du bâti exécutés au moyen d’un scanner 3D, par photogrammétrie ou encore avec un tachéomètre laser. Le traitement des données s’effectue avec des outils informatiques adaptés à l’archéologie et aux études spatiales : base de données, système d’information géographique, modélisations 3D, selon les méthodes développées au LAT avec les moyens de l’atelier numérique de la MSH Val-de-Loire.

L’étude du site se développe autour de trois axes de recherche : les dynamiques spatiales entre le bourg monastique et l’abbaye, la topographie et les fonctions du monastère et enfin les techniques et matériaux de construction utilisés.

1. La première partie du projet est consacrée aux modalités d’implantation de l’abbaye sur le territoire tourangeau et à son développement jusqu’au XIe siècle. Il s’agit de déterminer si cet établissement religieux fut à l’origine de l’installation d’un nouvel habitat ou s’il s’est au contraire inséré dans un réseau déjà structuré, une question qui s’appuiera sur les travaux récents conduits par Elisabeth Zadora-Rio sur la formation des bourgs et des paroisses en Touraine. Dans un second temps, c’est le développement du bourg monastique qui sera analysé sur la longue durée à travers l’étude morphologique et topographique du site.

2. Un deuxième axe de recherche porte sur l’organisation interne de l’espace monastique sur le temps long, du IXe au XVIIIe siècle. La vie des communautés nécessitait une structuration fonctionnelle de l’espace traduite dans l’organisation du bâti. Il s’agit donc de comprendre la hiérarchisation des espaces sacrés et profanes, les fonctions complémentaires des différents lieux de culte à étudier en relation avec les transformations de la liturgie ou encore les circulations au sein de l’enclos et avec l’extérieur.

3. Le cadre chronologique choisi permet d’analyser l’évolution de l’architecture et des techniques de construction du Xe au XIIIe siècle, à travers plusieurs thématiques telles que la persistance de la construction en maçonnerie de moellons, à l’antique, jusqu’au XIe siècle, le développement du moyen appareil aux XIe -XIIe siècles ou encore la transition roman/gothique pour les maçonneries comme pour les charpentes. Cette dernière partie de l’étude s’attachera donc à caractériser ces mutations qu’il s’agisse de la nature des matériaux utilisés et de leur provenance, des techniques de construction employées ou des programmes architecturaux dans leur ensemble.