CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Actualités > Séminaire « La professionnalisation de la participation »


Séminaire

Séminaire « La professionnalisation de la participation »

Séminaire du programme de recherche ECLIPS financé par la Région Centre

11 décembre 2014

Jeudi 11 décembre, 9h30-16h30 Université François-Rabelais UFR Droit, Économie et Sciences sociales 50 avenue Jean Portalis, 37200 Tours Salle du conseil (2e étage, bâtiment. B)

Le développement de la démocratie participative, entendue ici dans son sens institutionnel, et les injonctions récentes à la « coproduction » de l’action publique conduisent à une prolifération et une procéduralisation des dispositifs participatifs. Il y a une forte demande publique en design, accompagnement et animation de la participation, et se développe en réponse une offre institutionnelle variée, administrée aussi bien par des fonctionnaires, que par des consultants, des associatifs ou des experts-universitaires... Cette dynamique favorise l’émergence d’un « marché de la participation », dont le caractère nébuleux et mouvant (Mazeaud et Nonjon, 2013) pose la question de la structuration d’un nouveau groupe professionnel. Si les dispositifs participatifs ont d’abord principalement été portés et animés par des acteurs militants (Nonjon, 2005), leur accroissement depuis le début des années 2000 a conduit à une diversification des profils et des pratiques des parties prenantes, mais parfois aussi à une superposition des rôles. Qui sont les acteurs en charge de la mise en oeuvre et/ou de l’encadrement de la participation ? Quels sont les liens et les jeux de positionnement entre des acteurs issus des secteurs public, privé et associatif ? Peut-on réellement parler d’une nouvelle profession ? Au-delà de l’analyse des groupes d’acteurs impliqués, des rapports sociaux et des pratiques au sein d’un champ en pleine évolution, le séminaire sera aussi l’occasion de réfléchir aux effets de la professionnalisation sur les expériences et les politiques participatives en elles-mêmes. Quelles sont les conséquences du développement des ingénieries participatives (Gourgues, 2012) sur les conceptions de la participation ? La diffusion et le transfert de modèles sont-ils facteurs d’innovation ou au contraire de standardisation ? La multiplication des acteurs intermédiaires que suppose la professionnalisation ne risque-t-elle pas de venir grossir l’épaisseur des interactions sociales et finalement contribuer à l’éloignement de l’idéal participatif ?

- Présentation et programme