CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Bendoumi Abed

EMAM

Bendoumi Abed

Les catastrophes naturelles, les calamités dans le Maghreb médiéval

par Muriel - 14 janvier 2015

Thèse débutée en 2014

Direction : François Olivier Touati

Renouvelée ces dernières décennies pour une large part de l’Europe, l’histoire de l’environnement au Maghreb médiéval reste encore un large domaine à explorer. C’est en partant des « crises » engendrées par les catastrophes naturelles, que l’on propose d’approcher ce sujet : l’enregistrement écrit de ces phénomènes vus comme « anormaux » ou « exceptionnels » par leurs dimensions et leur impact est en effet une voie d’accès privilégiée permettant de cerner des facteurs climatiques, géographiques ou biologiques plus ordinaires et leur évolution sur le long terme.

Il s’agira d’abord de définir les différents types de calamités ou de fléaux ayant frappé les régions concernées : aléas climatiques, séismes, épidémies, parasitoses, incendies, etc. Un recensement chronologique et géographique précis de ces différents épisodes s’impose, de même que leur cartographie historique. Mais cet inventaire et l’approximation statistique des pertes humaines ne sauraient être indépendants d’une compréhension des modes de perception, des concepts et définitions qui désignent ces crises. Quels en sont la mesure, l’écart entre l’impact réel et l’impact ressenti selon les milieux (rural/urbain) ? Selon quels cadres culturels, quelles mentalités face à l’arrivée des calamités ? C’est donc aussi décrypter un système de normes de référence lié aux règles imposées par des codes sociaux, religieux et juridiques des époques, des lieux et des individus.

Crises sanitaires, démographiques, alimentaires, économiques, politiques, etc. : étudier ces phénomènes suppose d’observer leurs interactions selon le point de vue des acteurs, des stratégies et des enjeux sociaux et politiques des situations. Analyser les réactions, les comportements individuels et collectifs, les conséquences multiples sur les populations, leur possible conjugaison : tenter d’en discerner les processus et enchaînements, et les éventuelles formes de prévention ou de recours. L’ensemble des conséquences directes et de l’influence plus générale de ces catastrophes sur les sociétés du Maghreb sera envisagé ici dans un cadre monographique, mais aussi de façon comparée avec l’Orient qui a connu des circonstances similaires. Ce travail repose sur la globalité des sources documentaires possibles, privilégiant les sources narratives (chroniques) et géographiques car les éventuelles archives locales sont rares, hormis la production étrangère (européenne ou orientale) utilisable de façon originale : beaucoup de chroniques – d’importance centrale, telles celles d’Ibn Khaldun - sont publiées, parfois traduites en français ou en anglais. De même, seront utilisés les recueils hagiographiques, les livres de jurisprudences (Nawāzil) et les recueils de Ḥisba (surveillance des marchés) sans omettre les traités médicaux, ceux notamment produits par les savants de Kairouan : la littérature des épidémies peut, elle aussi, à sa manière, expliquer la nature de la société.