CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Crozet Aude

LAT

Crozet Aude

Dynamiques de peuplement, valorisation des patrimoines et gestion forestière dans le domaine de Chambord et les forêts attenantes

Thèse débutée en 2015

Direction : Xavier Rodier

Financement : Contrat doctoral (bourse cofinancée par la Région Centre-Val de Loire et le Domaine national de Chambord).

Cette thèse a pour but l’étude des relations entre les connaissances archéologiques et forestières dans les forêts de Chambord, Boulogne, Russy et Blois. A partir d’un relevé LiDAR effectué en février 2015 sur ce massif forestier de 25 000 hectares, la démarche consiste à étudier l’occupation du sol dans la longue durée sous couvert forestier pour intégrer ces données dans la gestion de la forêt, tant pour l’exploitation sylvicole que cynégétique ou touristique. Les ressources naturelles et le patrimoine culturel ont longtemps été gérés séparément en milieu forestier. Aujourd’hui, la prise en compte de la dimension culturelle de la forêt est généralement admise, pour la mise en valeur et la conservation du patrimoine. Ainsi, à partir des données archéologiques, textuelles et sylvicoles déjà acquises et du relevé LiDAR, cette thèse devra répondre à cet enjeu en cherchant les articulations possibles entre patrimoine archéologique et patrimoine naturel pour une gestion intégrée.

Les données LiDAR (Light Detection And Ranging) obtenues dans le cadre du projet SOLiDAR constituent la source principale et originale de cette thèse. Ces données informatiques seront complétées par une démarche archéologique de vérification sur le terrain (observation, prélèvements éventuels voire sondages) pour confirmer la présence de structures anthropiques. La réflexion sera fondée sur le croisement des sources concernant les quatre forêts : sources archéologiques, textuelles, planimétriques et géologiques. En outre, les échanges avec les gestionnaires des forêts apporteront des connaissances pratiques sur l’environnement forestier. Enfin les deux apports théorique et pratique seront croisés, à l’aide d’un système d’information géographique (SIG), afin de déterminer les articulations entre patrimoine naturel et patrimoine culturel, ainsi qu’entre gestion de la forêt et conservation des structures archéologiques observées. A terme, ce sont des possibilités de valorisation de l’ensemble du patrimoine de ce milieu forestier qui seront proposées.

Cette thèse s’appuie sur le projet SOLiDAR, soutenu par la Région Centre-Val de Loire, le Domaine national de Chambord et la DRAC, au sein duquel les compétences réunies permettront d’établir les collaborations nécessaires. Elle s’inscrit, comme le projet, dans le programme du Laboratoire Archéologie et Territoires (LAT) de l’UMR 7324 CITERES, à la fois dans l’axe 1 « Villes et territoires », thème 3 « Dynamiques des paysages et réseaux » et dans la thématique transversale 3 « Archéomatique ». Enfin, cette thèse vient enrichir la dynamique Intelligence des patrimoines en répondant à des enjeux scientifiques et patrimoniaux d’actualité. Une meilleure connaissance des patrimoines naturel et anthropique dans les forêts concernées, peu connus, peu lisibles et parfois menacés, permettrait d’améliorer la mise en valeur, la protection et l’intégration de ces ensembles au sein des projets d’aménagement du territoire ainsi que leur valorisation touristique grâce à l’exploitation des données numériques par les technologies de l’information et de la communication.