CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Foucher Adrian

EMAM

Foucher Adrian

Turquie : l’accueil d’un peuple

par Muriel - 21 septembre 2016

Thèse débutée en 2016

Direction : Marc Lavergne

L’actuel peuplement de la Terre est, depuis les origines de l’humanité, le résultat de vastes mouvements migratoires. Ces mouvements ont par la suite été freinés par le développement des frontières issues de l’émergence des États territoriaux et de la colonisation d’une partie du monde par les peuples européens. La décolonisation, puis la mondialisation ont ensuite engendré de nouveaux types de migrations de masse, tantôt économiques, tantôt politiques parfois difficiles à distinguer. A l’heure actuelle, l’instabilité de vastes régions du monde s’étendant du Sahel jusqu’à l’Asie Centrale sont les principales sources de mouvements migratoires e, direction de l’Europe occidentale.

Née au début du XXème siècle suite à l’effondrement de l’empire ottoman et dans le cadre de profondes violences intérieures, la Turquie est un espace migratoire particulier. Alors que ce pays a été une importante source de main d’œuvre pour plusieurs pays d’Europe occidentale, il est ensuite devenu un territoire de transit pour les migrants originaires d’Asie centrale et est aujourd’hui, avec 2,7 millions de Syriens sur son territoire, la première terre d’accueil pour les réfugiés.

Cet important mouvement de population, inédit sur l’espace turc, appelle une analyse de ces effets tant sur les réfugiés eux-mêmes que sur la société d’accueil.

J’étudierai ainsi dans un premier temps les conséquences et les enjeux locaux de l’accueil des migrants sur le sol turc. Je mènerai une étude de terrain comparative les villes d’Istanbul, Izmir, Gaziantep, Sanliurfa et Hatay, afin de comprendre les conséquences locales de la politique d’accueil turque et chercherai à analyser comment la politique migratoire turque, définie centralement, agit et se décline en fonction des différentes caractéristiques locales.

Je tâcherai enfin dans un second temps d’analyser les objectifs et les enjeux de la politique migratoire turque à échelle nationale et régionale. Je m’interrogerai ainsi sur le perspectives et les motivations d’Ankara à mener la politique migratoire conduite actuellement et tâcherai de comprendre comment et en quoi cette politique est devenue un instrument de politique intérieure et extérieure.

Cette recherche s’appuiera sur une importante étude de terrain, en partie réalisée, à la fois de façon autonome et dans le cadre de mon activité passée de travailleur humanitaire à Gazlantep.