CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Boussel Pierre

EMAM

Boussel Pierre

Géostratégie du Temps au Proche-Orient". Usage stratégique, tactique, et politique de la temporalité - Études de cas : Daesh et le conflit israélo-palestinien - Inclusion sur facteur T dans une doctrine de Défense (soft power et contre-terroriste)

par Muriel - 3 novembre 2016

Thèse débutée en 2016

Direction : Marc Lavergne

Cette thèse vise à établir une Géostratégie du Temps au Proche-Orient, étudier l’usage stratégique, tactique et politique de la temporalité par des belligérants. À travers deux études de cas, le conflit israélo-palestinien et la percée de Daesh sur l’axe syro-irakien, nous verrons que l’expression « jouer la montre » recouvre une réalité concrète, palpable et immédiate, celle d’acteurs de violence armée ayant intégré le Facteur T dans leurs agendas respectifs et leurs modes opératoires. Jérusalem et ses 2000 ans d’histoire. Le temps messianique. Raqqa, théâtre d’une fulgurance jihadiste aussi imprévisible que métastasique. Le temps apocalyptique.

Au Proche-Orient comme ailleurs, celui qui tient le sablier tient le pouvoir. Le temps est l’allié des décideurs et le compagnon de route des combattants. Mais qu’en est-il de sa maîtrise et de ses usages ? Résulte-t-il d’une stratégie de l’instinct ? Peut-il être intégré au corpus doctrinaire de forces armées conventionnelles (soft power & contre-terroriste) ? Si oui, en quels termes ? Après avoir étudié et rencontré les acteurs militaires, politiques, diplomatiques de ces conflits, l’objectif est d’établir un modèle d’analyses prédictives, un outil d’aide à la décision stratégique à partir de l’extraction de connaissances issues de sources ouvertes et fermées.