CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Contrats > Évolution morphologique de la plaine alluviale de Tours

LAT

Évolution morphologique de la plaine alluviale de Tours

Contrat Post-Doctoral « Plan Loire »

Contrat débuté en 2012, achevé en 2013
Responsable : Xavier Rodier

 

 

L’étude a été menée sur un tronçon de 6,7 km de plaine alluviale de la Loire et du Cher à Tours (37), entre Marmoutier à l’est et Saint-Cosme à l’ouest. Une base de données géoréférencées de 5591 couches sédimentaires, réparties dans 1309 sondages archéologiques, géologiques et géotechniques, a été constituée puis contrôlée manuellement afin d’homogénéiser et de classifier les informations. L’analyse géostatistique de données sélectionnées a permis de réaliser des modèles de différentes caractéristiques géomorphologiques de la plaine alluviale (altitude du toit des alluvions et du substrat rocheux, épaisseur des alluvions et du dépôt anthropique...).

En outre, la répartition de 42 datations 14C et OSL et la stratigraphie des dépôts alluviaux ont été analysées dans ce secteur. Cette étude interdisciplinaire a montré l’intérêt d’exploiter finement et de confronter de très nombreuses données disponibles. L’évolution morphologique et sédimentaire de la plaine alluviale tourangelle a été précisée depuis le Pléniglaciaire weichsélien et mise en lien avec des forçages climatique et anthropique. Le cadre physique des premières occupations humaines a été précisé. L’exploitation des paléoreliefs fluviaux est bien montrée, comme par exemple la construction de l’amphithéâtre antique de type massif adossé à un résidu de basse terrasse fluviatile. Enfin, le rôle des modalités d’urbanisation dans la morphologie actuelle du fond de vallée a été mis en évidence.

L’étude menée à Tours apporte des informations pour les sciences historiques, aux échelles locale, régionale et continentale. Elle est reproductible dans d’autres villes situées dans des plaines alluviales. Les modèles géomorphologiques proposés sont aussi des outils d’aide à la décision et à la programmation utiles pour les gestionnaires et les acteurs locaux de l’archéologie préventive. Ils permettent une estimation de l’épaisseur du dépôt archéologique et soulignent les vides documentaires. Les modèles sont également utiles pour la programmation d’opérations géotechniques et la gestion technique du sous-sol urbain.

Voir en ligne : Projet du Plan Loire