CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Actualités > Séminaire « L’agir environnemental : militer contre le gaspillage »


Séminaire

Séminaire « L’agir environnemental : militer contre le gaspillage »

Intervention d’Isabelle Hajek, sociologue, Université de Strasbourg, UMR SAGE

Du 25 avril 2019 au 25 avril 2019

Jeudi 25 avril 2019, 14h00, Université de Tours, site des tanneurs, 5ème BU

Résumé :

La communication visera à apporter un éclairage sociologique sur une nébuleuse d’initiatives et de collectifs contre le gaspillage qui se développent actuellement en France – souvent d’inspiration outre-Atlantique (mouvement « zero waste », « dumpster diving », « freegan », etc.) et/ou en provenance d’Europe du Nord et des Pays-Bas (à l’instar des « repair café » initiés en Hollande) –, en prenant appui sur l’enquête menée dans le cadre du programme "Réseaux Emergents de Lutte contre le GAspillage" (RELGA 2016-2019) (Ademe, SAGE CNRS-Uds). Fondée sur des méthodes qualitatives et une démarche exploratoire d’études de cas ciblées, cette enquête interrogeait le type d’acteurs engagés dans ces collectifs, les usages et les dispositifs de sensibilisation à la lutte contre le gaspillage qu’ils conçoivent, leur éventuelle circulation, associée à une réflexion croisée sur les formes de militantisme et d’action collective centrées sur les déchets, et leur inscription et/ou élargissement sur des thématiques plus récentes cherchant à renouveler le projet écologique. Au-delà de la description de l’attelage composite que forment ces initiatives souvent fondées sur l’idée d’engagement dans l’action, les principaux résultats de cette recherche conduisent à souligner l’essor d’une écologie des solutions personnelle dont une des caractéristiques centrales est de mettre en avant la personne et l’emprise que celle-ci acquiert sur sa vie quotidienne comme solution en tant que telle pour réduire les déchets et le gaspillage – plutôt que des solutions techniques-gestionnaires. Loin de se restreindre à la sphère domestique et privée, cette écologie des solutions s’articule à un registre d’actions clairement orientées vers la sphère économique, voire vers l’économicisation d’activités jusqu’alors de l’ordre de l’autoproduction. Ce décloisonnement de la question du gaspillage du seul registre des politiques publiques dans la double direction de la production d’une "conduite de vie" (pas seulement d’un mode de vie) et d’une nouvelle offre économique incite le chercheur à considérer la façon dont ces "activistes" fabriquent des continuités entre les différentes sphères de la vie sociale les apparentant à des "passeurs" de la lutte contre le gaspillage.

Isabelle Hajek est maître de conférences à l’université de Strasbourg, laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (SAGE, UMR 7363 CNRS). Sociologue de l’environnement, ses travaux portent sur le militantisme environnemental et les déchets, l’écologie urbaine, ainsi que sur les humanités environnementales. Elle a récemment publié : Rethinking Nature. Challenging Disciplinary Boundaries (avec A. Choné et P. Hamman) Routledge, 2017 ; le Guide des Humanités environnementales (avec A. Chone, P. Hamman), Presses Universitaires du Septentrion, 2016 ; De la ville durable à la nature en ville (avec P. Hamman et J.-P. Lévy), Presses Universitaires du Septentrion, 2015. Elle dirige le programme RELGA (2016-2019) financé dans le cadre de l’appel à projet « Mobilisation de la notion de gaspillage » de l’ADEME.