CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Vera Alpuche Jaime

COST

Vera Alpuche Jaime

Implantation et gestion des infrastructures de valorisation énergétique des déchets urbains : contextes spatiaux, politiques et institutionnels

par Muriel - 2 octobre

Thèse débutée en 2018

Direction : Patrice Melé

À la fin de 2016, le gouvernement de la ville de Mexico a proposé la construction d’une usine d’incinération en modifiant radicalement la politique de gestion des déchets urbains basée sur la mise en décharge vers l’incinération. D’une part, les promoteurs du projet posent qu’il est la réponse parfaite pour que la ville parvienne à une certaine autonomie dans la gestion des déchets et puisse fournir de l’électricité. D’autre, les manifestations d’opposition ont émergé dès l’annonce de l’attribution du projet à l’entreprise gagnante de l’appel d’offre. Des organisations environnementales ont critiqué à la fois les risques potentiels pour la santé et l’inflexion de la politique environnementale lié au choix de l’incinération avec valorisation énergétique.

Bien que la France a été présentée au Mexique comme un modèle d’une politique de gestion des déchets tournées vers l’incinération, elle est aussi un exemple de blocage des projets liés à des oppositions menées par des associations de riverains et associations locales de protection de l’environnement qui, dans de nombreux cas, ont réussi à faire annuler ces projets. Dans ce contexte, ce projet de thèse propose une approche comparative des contextes mexicain et français, d’une part, des politiques de gestion des déchets urbains et, d’autre part, des conflits qui ont surgi autour du rejet des nouvelles infrastructures.

L’objectif général de cette étude sera de mettre en évidence et d’identifier l’influence des trois conditions initiales des conflits sur les implications des habitants des villes aux situations de conflit. Spécifiquement, comment les contextes spatiaux, politiques et institutionnels façonnent-ils les demandes, attentes, discours et répertoires d’action, la durée et les effets de la participation des habitants des villes en situation de conflits sur la mise en œuvre de politiques de gestion des déchets urbains ? Dans cet objectif, une recherche qualitative sera mise en œuvre, d’une part afin de documenter les représentations du territoire qui sont été mis en jeu dans les conflits et son rôle dans les mobilisations et les processus de concertation ; et d’autre, pour identifier les adaptations de ces collectifs pour rester comme un acteur pertinent dans la gestion des déchets en ses villes.