CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Actualités > Séminaire « Espaces et temps de l’engagement politique en Tunisie : au-delà de la représentation binaire d’un Avant et d’un Après révolution »


Séminaire

Séminaire « Espaces et temps de l’engagement politique en Tunisie : au-delà de la représentation binaire d’un Avant et d’un Après révolution »

Séminaire croisé équipes EMAM/CoST

22 novembre 2018

Jeudi 22 novembre 2018, 14h00-17h00, Université de Tours, site des tanneurs, Amphi 2

La majorité des travaux publiés sur la Tunisie post-Ben Ali oscillent entre la représentation romantique de la rupture révolutionnaire et la vision « continuiste » d’une résilience permanente des structures de l’autoritarisme. A partir d’une analyse fine des espaces et des temporalités des mobilisations sociales et des revendications démocratiques en Tunisie, l’approche initiée par Amin Allal et Vincent Geisser tend à relativiser la césure imaginaire d’un Avant et d’un Après dictature, tout en prenant en compte les représentations subjectives des acteurs sociaux qui, elles, tendent à privilégier l’idée d’un changement. Leur approche délibérément antipositiviste les conduit à inscrire les mobilisations sociales dans le temps long, tout en soulignant les effets de réalité produits par la croyance en un Avant et Après dictature sur les représentations, les attitudes et les comportements des acteurs sociaux. Elle s’appuie sur une longue expérience d’enquêtes ethnographiques et sociologiques sur la société tunisienne de la période Ben Ali et des années post-dictature.

Amin ALLAL, chargé de recherche au CNRS, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain de Tunis (IRMC).

Vincent GEISSER, chargé de recherche au CNRS, Institut d’études et de recherches sur les mondes arabo-musulmans d’Aix-en-Provence (IREMAM).

Les deux intervenants ont dirigé l’ouvrage collectif Tunisie, « Tunisie. Une démocratisation au-dessus de tout soupçon ? », paru à CNRS-Éditions en septembre 2018.



Le même jour