CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Contrats > PERCIVAL : « PErception des Risques d’effondrements liés aux Cavités et associés aux Inondations en Val de Loire »

ipape

PERCIVAL : « PErception des Risques d’effondrements liés aux Cavités et associés aux Inondations en Val de Loire »

par Muriel - 12 novembre

Contrat débuté en 2018, achevé en 2020
2018 Responsable scientifique : BRGM – Direction Risques et Prévention Partenaires académiques du projet : BRGM : compréhension des processus, scénarios d’aléa (changement climatique), cartographie d’aléa CITERES : perception du risque, vulnérabilité du territoire, aide à la décision en matière de gestion préventive de crise d’inondation et d’effondrements de cavités IRSTEA : modélisation des processus conduisant aux effondrements de cavités Partenaires non académiques : DREAL Centre-Val de (...)

Responsable scientifique : BRGM – Direction Risques et Prévention

Partenaires académiques du projet :

  • BRGM : compréhension des processus, scénarios d’aléa (changement climatique), cartographie d’aléa
  • CITERES : perception du risque, vulnérabilité du territoire, aide à la décision en matière de gestion préventive de crise d’inondation et d’effondrements de cavités
  • IRSTEA : modélisation des processus conduisant aux effondrements de cavités

Partenaires non académiques :

DREAL Centre-Val de Loire, Orléans Métropole, Centre Sciences

Participation aux ateliers et comité de pilotage du projet (partenaires institutionnels) :

  • DDT 45, INERIS, CEREMA, (EP Loire, CEPRI, SNCF, Cofiroute)

Durée du projet :

36 mois – 2018 à 2020

Type de projet :

APPEL À PROJETS DE RECHERCHE D’INTERET REGIONAL - APR IR 2017

Financement :

Région Centre-Val de Loire

Résumé du projet :

Comme l’ont montré les évènements du printemps 2016, le risque inondation s’accompagne, dans le val d’Orléans, d’un phénomène connexe encore mal connu mais potentiellement dévastateur : l’effondrement de cavités naturelles liées au substratum calcaire karstifié. En période de crue ou de fortes précipitations, un tel évènement pourrait aboutir à la rupture des digues protégeant les zones urbanisées et ainsi conduire à une inondation catastrophique pour l’économie régionale. Les zones inondées souffriraient à leur tour d’un surendommagement suite à ces désordres. Ce risque est bien sûr accru dans le contexte actuel de changement global (recrudescence de crises météorologiques, contraintes urbaines grandissantes, etc.).

Le projet PERCIVAL se propose d’améliorer la perception de ce risque, tout d’abord en évaluant sa prise en compte actuelle par les acteurs économiques, les élus et les habitants, puis en complétant les connaissances existantes sur ce phénomène et enfin en cherchant à le faire intégrer dans la gestion globale du risque. Avec le soutien de la DDT45 et la participation au projet des services de gestion du risque de la DREAL et d’Orléans Métropole, le partenariat scientifique BRGM - CITERES - IRSTEA permettra de développer une activité de recherche sur l’ensemble de la chaîne du risque en étant au plus près des attentes du territoire. » (Percival 2017).

La zone d’étude comprend les 22 communes d’Orléans Métropole, et, au-delà, l’ensemble du val d’Orléans (lit majeur de la Loire, endigué, s’étendant sur une longueur de 44 km, depuis la commune de Bouteille jusqu’à la confluence Loire-Loiret et rassemblant plus de 63 000 habitants et 16 000 emplois).

Les principales tâches de PERCIVAL sont :

  • Établir un état de l’art d’une part sur les effondrements récents de cavités sur l’Orléanais (dates, lieux, dégâts, photos, article de journal) et, d’autre part, sur la prise en compte (ou non) de ce risque dans les documents d’aménagement et de gestion des risques (PPRi, PCS, Dicrim, etc.) ;
  • Approfondir les connaissances sur les processus en cause dans ces effondrements (infiltration des eaux, érosion interne des sols) via une approche géologique générale et une série de modélisation numériques spécifique ;
  • Evaluer l’aléa mouvements de terrain résultant de la présence de cavités suivant plusieurs scénarii, en particulier en cas d’inondation ;
  • Réaliser une enquête par questionnaire auprès de quelques acteurs majeurs (élus, gestionnaires, exploitants et quelques habitants) sur la question de la perception actuelle de ce risque ;
  • Analyser la vulnérabilité du site d’étude face au risque d’effondrements de cavités (SIG) : géographie du territoire, zones de concentration des enjeux, infrastructures de transport et de communication, approche de l’aspect multirisque (inondation, cavités, ressources en eau, effets cascade)