CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Monfleur Laura

EMAM

Monfleur Laura

La construction spatio-temporelle des risques politiques et de la sécurisation au Caire et à Beyrouth

par Muriel - 12 novembre

Thèse débutée en 2018

Direction : Anna Madoeuf, Roman Stadnicki co-directeur

Financement : doctorant

Le Caire et Beyrouth sont considérés comme des espaces à risques du fait des instabilités politiques et du terrorisme. A l’échelle intra-urbaine, les infrastructures sécuritaires sont omniprésentes et émanent de différents acteurs aussi bien publics que privés, étatiques qu’issus de la société civile, urbains (urbanistes, aménageurs) que militaires ou paramilitaires, laïcs ou religieux. Dans un contexte de pluralité des acteurs, nous questionnerons la manière dont la sécurisation – comprise comme une construction sociale qui procède de la définition de risques politiques et de la mise en place de solutions sécuritaires – se produit, se reproduit ou se transforme au Caire et à Beyrouth. En nous appuyant sur les travaux précédents, nous étudierons la dimension spatiale et matérielle de la sécurisation en la prolongeant par une analyse des temporalités, peu menée jusqu’à présent en géographie urbaine et en urbanisme. Nous supposons ainsi que la sécurisation est spatialisée et temporalisée dans et par les perceptions, les représentations et les pratiques de différents acteurs, qu’elle s’appuie et produit de la différenciation spatiale, temporelle et sociale. Une réflexion sur l’interaction entre un espace-temps sécurisé, voire militarisé, autoritaire ou violent, et un espace-tempsordinaire et quotidien est également au coeur de ce projet de recherche. Nous questionnerons la nature plus ou moins contradictoire, voire conflictuelle, des sécurisations provenant d’acteurs différents, en analysant également le rôle des usagers qui ont été négligés dans les études urbaines sur la sécurisation. Ce projet de recherche s’inscrit dans une géographie sociale et politique de l’urbain. Il en mobilise les approches, par une analyse conjointe de l’espace socio-politique et des espaces urbains concrets, ainsi que les méthodologies telles que l’analyse des représentations spatiales et l’enquête qualitative de terrain, afin de mettre en regard deux terrains qui ont des caractéristiques communes mais présentent aussi des différences.