CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Gaudichet Corentin

ipape

Gaudichet Corentin

« Trajectoires écologiques et structuration des communautés végétales des chenaux latéraux en Loire aval : connectivités, filtres et stratégies »

par Muriel - 12 novembre 2018

Thèse débutée en 2018, soutenue le 14 décembre 2022

Direction : Stéphane Rodriques, Sabine Greulich et Séraphine Grellier

Financement : doctorant

Résumé :

Les hydrosystèmes fluviaux ont fait l’objet de grands aménagements (endiguement, chenalisation, barrages) et d’exploitation de leurs alluvions, en particulier depuis l’époque industrielle. Ces modifications morphologiques du lit mineur déséquilibrent leur fonctionnement hydrosédimentaire ainsi que les biocénoses. Les chenaux latéraux sont particulièrement sensibles à ces modifications tandis qu’ils accueillent une importante part de la biodiversité alluviale. Pourtant leurs fonctionnements écologiques restent méconnus.

Ce travail analyse les dynamiques de terrestrialisation (phénomène de remplacement des habitats aquatiques par des habitats terrestres) des chenaux latéraux en lien avec les connectivités hydrologiques et les ressources disponibles (nutriments, lumière). Les 15 sites d’étude situés sur la Loire aval (entre Montsoreau [49] et Nantes [44]), en contexte d’incision du lit, sont représentatifs du gradient de terrestrialisation. Les compartiments étudiés sont la végétation établie, les dépôts de diaspores et les banques de graines.

Les résultats démontrent une prédominance de la végétation terrestre (vs. aquatique) dans ces chenaux et précisent l’effet du gradient de connectivité sur le phénomène de terrestrialisation et le processus de dispersion. Des interactions multiples entre la lumière, la granularité des sédiments et l’inondabilité, entre autres, structurent fortement les communautés végétales en termes d’espèces et de traits biologiques. Les études sur les diaspores laissent supposer une forte résilience de ces écosystèmes.

De ce fait, les travaux visant à augmenter la connectivité des chenaux latéraux sont hautement encouragés pour limiter la terrestrialisation et pour soutenir une diversité d’habitats. Ils doivent cependant tenir compte des interdépendances entre les facteurs environnementaux.

Mots clés : banque de graines, banque de graines, règles d’assemblage, stratégies CSR, successions végétales, terrestrialisation