CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Longelin Alexandre

LAT

Longelin Alexandre

Etude de la céramique des fouilles du Palais Royal d’Angkor Thom (Cambodge), apport à la connaissance de la chronologie et des dynamiques socio-économiques de la capitale de l’Empire Khmer dans la longue durée (IXe - XVe s.).

Thèse commencée en 2018

Direction : Philippe Husi (UMR 7324 CITERES), Jacques Gaucher (EFEO)

Financement : Allocation de recherche

Cette thèse a pour but l’étude de la céramique des fouilles du Palais Royal d’Angkor Thom au Cambodge, capitale de l’Empire Khmer du IXe au XV es. Il s’agit d’étudier un important corpus de vaisselle domestique en terre cuite issu de plusieurs fouilles réalisées sur le Plais Royal dans le cadre de la Mission Archéologique Française à Angkor Thom de l’Ecole Française d’Extrême-Orient (MAFA-EFEO), dirigée par J. Gaucher (EFEO) depuis les années 2000. Les enjeux de cette thèse résident dans l’exploitation de cette volumineuse documentation avec deux objectifs principaux : (1) préciser la chronologie encore floue des origines d’Angkor Thom, dont on sait par ailleurs que le Palais Royal est le lieu d’origine de centralité de la capitale ; (2) mieux appréhender les dynamiques socio-économiques de la ville à partir des données céramiques, source matérielle majeure à notre disposition en archéologie, et tout particulièrement à Angkor Thom. En effet, aucune autre source (notamment écrite), ne permet d’appréhender l’ouverture économique et culturelle d’Angkor Thom sur le monde extérieur. En outre, la masse des données céramiques à notre disposition comparée aux autres mobiliers faiblement représentés à Angkor Thom et plus généralement au Cambodge, impose d’étudier exhaustivement un des rares corpus issu de fouilles stratifiées à notre disposition en Asie du Sud-Est. L’étude de la céramique passe donc par l’élaboration d’une méthodologie adaptée à l’analyse de données de grandes dimensions, qui sera mise en œuvre dans le cadre de cette thèse. Les résultats de cette thèse comparés à l’étude des autres mobiliers (terre cuites architecturales, statuaires, témoins de l’activité métallurgique, ossements animaux consommés et objets de la vie quotidienne) réalisée par ailleurs dans le cadre de ModAThom seront essentiels à une meilleure définition de la chronologie, de l’aisance sociale des résidents du Palais Royal, lieu d’origine et de pouvoir de la ville. Ces résultats participeront plus largement à la définition de la place d’Angkor Thom dans l’espace du Sud-Est asiatique dans la longue durée.