CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Hasanen Alaa

ipape

Hasanen Alaa

« La réactivation des franges urbaines marquées par des infrastructures de transport »

par Muriel - 25 septembre

Thèse débutée en 2019

Direction : Christophe Demazière

Projet de thèse :

En définissant la ville par sa morphologie, sa limite fournit des repères visuels évidente sur sa taille et sa forme (Batty & Longley, 1994). En matière d’urbanisme, la frange (encore appelée limite ou périphérie) d’une ville quelconque sont importante pour permettre l’accroissement et l’expansion spatiale tout en prenant compte les qualités environnementales et paysagères et limiter l’étalement urbain ou le mitage. Généralement, les décideurs publics utilisent les franges d’une ville afin de réimplanter en dehors des zones urbaines consolidées, les entreprises polluantes, les stations d’épuration , certains hôpitaux, etc. (Gallent, et al., 2006). Occasionnellement, la périphérie urbaine a été un site pour des activités de loisir et un nouveau développement résidentiel pour les plus aisés. Ce n’est qu’à partir du milieu du 20ème siècle, que les franges urbaines sont devenues des préoccupations systématiques pour les planificateurs, dans une période où les principes fonctionnalistes étaient dominants. La planification dite « rationnelle » et« globales » a incorporé les franges urbaines dans le but d’anticiper et organiser le développement des villes sur le long terme, donnant naissance à la création de parcs industriels, ensembles de logements sociaux, etc. Dans certains cas, une infrastructure de transport interurbaine (le plus souvent routière) a façonné cette périphérie et l’a transformée. En considérant cet héritage et les pratiques de planification il est évident que, concernant les franges de nombreuses agglomérations, la transition entre la forme urbaine et la forme rurale n’est pas sans problème (Mangin, 2004). Réexaminer les franges urbaines est nécessaire car la façon dont les villes croissent a changé (Sassen, 1991 ; Scott, 2001), concentrant souvent de plus en plus l’attention sur les zones centrales ou péri centrales, plus que sur les périphéries. Alors, comment une frange urbaine pourrait-elle être réactivée et transformée de nos jours ? Une périphérie urbaine devrait-elle être développée à travers un plan directeur sur le long terme, ou à travers des projets sur le court terme ? Et comment serait-il possible de ré­ développer et réactiver les périphéries urbaines une fois qu’elles ont été façonnées, parfois depuis depuis des siècles, par le développement d’infrastructures des transports ? Le but principal de cette thèse est d’analyser comment les acteurs clés de la planification spatiale et du projet urbain (dans le monde public comme dans le secteur privé) s’impliquent de nos jours dans ce genre de défi. Nous considérerons le cas des franges urbaines qui ont été façonnées précédemment par un ou plusieurs infrastructures de transports (route nationale, aéroport etc.). Dans les cas des villes qui seront sélectionnées, nous analyserons les stratégies qui ont été suivies récemment pour la transformation urbaine de telles périphéries urbaines. La plupart du temps, les objectifs de ces stratégies sont de fournir de nouvelles fonctions distinctives à une agglomération, d’assurer une meilleure qualité de vie des citoyens tout en promouvant et améliorant les valeurs environnementales de sites spécifiques. Cette recherche utilisera les discours et images produits par ces acteurs afin de déchiffrer leurs motivations concernant les périphéries. Nous analyserons les processus de transformation des périphéries et les résultats obtenus. Cette thèse fournira en particulier une comparaison entre le Nord de Tours et sa transformation et d’autres cas similaires dans d’autres villes de France, où une infrastructure de transport (route ou aéroport), orientent l’urbanisation des dernières décennies. Les questions de recherche seront les suivantes : comment définir une périphérie urbaine ? Quels sont les facteurs qui ont, dans le passé, façonné la(les) frange(s) des villes ? Dans quelle mesure une infrastructure de transport affecte-t-elle le développement des périphéries urbaines ? Comment les urbanistes, de nos jours, essaient-ils de transformer les défis rencontrés dans ces espaces en opportunités ? La méthodologie de cette recherche reposera sur différentes techniques qui varient entre des analyses historiques, théoriques et quantitatives et des travaux de terrain, des analyses d’images et des entretiens.