CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Bala Mapegha Raita

ipape

Bala Mapegha Raita

« Incorporer la culture du fleuve dans l’urbanisme d’une ville qui grandit rapidement. Le cas de Kinshasa, RD Congo »

par Muriel - 15 octobre

Thèse débutée en 2019

Direction : Karl Wantzen

Projet de thèse :

les villes construites sur les rives du fleuve sont confrontées à de nombreux défis : changement climatique, dégradation des paysages fluviaux, perte de biodiversité, perte d’habitats sauvages, etc. en conséquence, la santé humaine, la sécurité, l’environnement sont également affectés. pour faire face à ces problèmes, le concept de planification urbaine durable a été développé. pour atteindre le principal objectif qui est la durabilité, plusieurs concepts ont été créés, par exemple, le concept de ville-éponge, le concept du corridor vert et bleu, etc. pour cette recherche, le concept retenu est la culture du fleuve. Le concept de « culture fluviale » a été introduit pour la première fois par K.M. Wantzen et ses collègues pour définir une méthode éco-sociale, afin d’atténuer la catastrophe de la diversité biologique et culturelle dans les paysages de rivières. Elle se base sur la compréhension du fait que les changements environnementaux actuels mettent en danger la diversité biologique et culturelle des rivières et de leurs bassins, et que les activités visant à renforcer les fonctions des écosystèmes, la biodiversité et l’aptitude des espèces biologiques à se développer auront également un effet positif sur la diversité culturelle humaine. La culture fluviale a deux aspects. Le premier est l’impact du cadre biophysique des cours d’eau (en particulier, leurs régimes d’écoulement impulsifs et leurs caractéristiques biologiques) sur l’expression des éléments de la culture humaine en général. Le deuxième aspect est" apprendre de la rivière " pour l’évolution des technologies et des alternatives de gestion qui visent à préserver et à améliorer les fonctions et la diversité des écosystèmes d’une manière plus durable. L’objectif principal de cette recherche est d’intégrer le concept de culture du fleuve dans la stratégie de planification urbaine de la ville métropolitaine qui a une croissance rapide. Il s’agit notamment d’analyser comment le développement de la ville a été réalisé et quelle importance a été accordée à la protection de l’environnement (en particulier la protection des rivières) dans la planification de la ville. Sur la base de ces résultats, la recherche étudiera comment la culture fluviale peut contribuer à la conservation de la culture et de la biodiversité de la ville ainsi qu’au secteur socio-économique de la ville. Kinshasa en République Démocratique du Congo a été retenue comme étude de cas parce qu’elle était considérée comme la troisième ville africaine en termes de population après Le Caire en Egypte et Lagos au Nigeria. Avec un taux de croissance de 4,1%, on estime que la ville gagne 1million d’habitants chaque année. avec cette tendance, la ville sera la plus grande mégalopole africaine en 2030. La mise en œuvre d’une planification urbaine durable est le principal enjeu en République démocratique du Congo. Elle exige un véritable effort de révision de l’urbanisme dans sa pluridisciplinarité fondée sur une vision intégratrice des enjeux urbains, pour une gestion des ressources foncières respectueuse de l’écologie et une croissance économique dans l’équité sociale. Avec les changements climatiques et leurs impacts, il est urgent de changer notre approche dans la planification de nos villes. Pour ce faire, la recherche s’avérera d’une importance capitale puisqu’elle fournira une étude de base sur la façon dont le concept de culture du fleuve peut faire partie de la planification urbaine dans un pays à croissance rapide. Cette recherche sera pionnière parce que les études réalisées sur le concept de culture fluviale l’ont été, au meilleur de la connaissance du chercheur, sur : la restauration des rivières, la protection de la biodiversité, le bien-être humain, la biodiversité culturelle et l’apprentissage par « le fleuve ». Dans cette recherche, nous appliquerons ce concept à l’urbanisme d’une ville qui s’urbanise rapidement. L’un des grands avantages de cette recherche est d’étudier comment la culture du fleuve a fait partie de la culture africaine et ce qui se passe lorsque les humains prennent le contrôle et commencèrent à déséquilibrer l’équilibre. Cette recherche fournira des éléments de base pour d’autres études visant à développer un concept similaire pour d’autres villes à croissance rapide et d’autres villes dans le monde qui sont influencées par des rivières. Une recherche comme celle-ci peut initier la tendance à considérer la culture fluviale dans la planification urbaine à travers le monde.