CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Camara Mohamed Saliou

ipape

Camara Mohamed Saliou

LES POLITIQUES URBAINES EN GUINÉE ET LEURS IMPACTS SUR l’AGRICULTURE PÉRIURBAINE : CAS DE L’AGGLOMÉRATION DE CONAKRY

par Muriel - 5 mars

Thèse débutée en 2019

Direction : José Serrano

Financement : doctorant

Projet de thèse :

les dynamiques urbaines s’opèrent suivant un cadre avec lequel elles interagissent constamment. les politiques urbaines sont partie intégrante de ce cadre. Elles désignent autant les politiques publiques mises en œuvre à l’échelle d’une ville que les activités qui s’y déroulent (Luxembourg et Messaoudi, 2017). leurs interactions avec les dynamiques urbaines créent des changements qui entament ou renforcent la résilience des activités socio-économiques urbaines et périurbaines, en particulier l’agriculture. Ainsi, l’analyse de l’impact des politiques urbaines sur l’agriculture périurbaine constitue l’essence de cette recherche. En effet, la question de l’agriculture périurbaine a pris une place de choix à la fois dans les milieux scientifique et politique. les enjeux et défis sont particulièrement importants pour les pays en développement, confrontés d’une part aux problèmes d’autosuffisance alimentaire et d’autre part, aux pressions démographiques et foncières. Ces pressions sont souvent continues et sans cesse croissantes. Dans le cas spécifique de Conakry, l’agglomération connais un étalement rapide et sans précédent. Elle concentre près de la moitié de la population urbaine et a connu une forte croissance depuis l’indépendance : 113 000 habitants en 1960, 270 000 en 1970 puis 552 000 habitants en 1980, 1300 000 en 2002, près de 1700 000 en 2014 et près de 2 000 000 en 2019 (Institut National de la Statistique, 2019). Sa superficie urbanisée est passée de 70 km2 en 1985 (Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, 1990) à près de 450 km2 en 2017 (Diallo, 2017). la croissance de la capitale guinéenne modifie le cadre de vie et redessine ses limites territoriales (Kébé-Gangneux, 2016). les politiques urbaines n’ont pas permis aux habitants de s’organiser dans les territoires existants. Dans ces conditions, la Guinée continue à importer plus de 350 000 tonnes de riz (l’aliment de base) par an alors qu’elle dispose de plus de 6 millions d’hectares de terres arables (Ministère en charge des Investissements et du Partenariat Public Privé, 2019). Pourtant, l’agriculture guinéenne dispose d’importants atouts dont entre autres ceux d’assurer l’autosuffisance alimentaire et la création d’emplois durables. l’agriculture périurbaine peut y jouer un rôle prépondérant surtout dans la périphérie de l’agglomération de Conakry où les terres sont très fertiles et favorables à plusieurs types de cultures. Mais très peu de recherches portent sur la question de l’agriculture périurbaine en Guinée. C’est pourquoi, il nous est paru opportun de savoir comment les politiques urbaines en Guinée impactent l’agriculture périurbaine dans l’agglomération de Conakry. Ainsi, les objectifs sont les suivants : 1) Analyser les politiques urbaines en Guinée ; 2) Décrire les caractéristiques de l’agriculture périurbaine de l’agglomération de Conakry  ; 3) Sur la base des résultats des objectifs (1) et (2), développer des critères de vulnérabilité ; 4) Sur la base des résultats de l’objectif (3), évaluer la résilience de l’agriculture périurbaine de l’agglomération de Conakry. Pour y parvenir, l’approche mixte sera privilégiée. les méthodes cartographique, d’enquête et d’analyse documentaire seront utilisées. la méthode cartographique présentera la dynamique d’occupation du sol. Des enquêtes par questionnaire, des entrevues semi-dirigées et des observations participantes seront réalisées dans les ministères, dans les services déconcentrés et auprès des agriculteurs périurbains de l’agglomération de Conakry. S’inspirant de Mara (2010), le développement de critères de vulnérabilité comportera trois étapes : la conceptualisation de la vulnérabilité, la caractérisation des principaux facteurs de la vulnérabilité et le développement des critères. les critères de vulnérabilité développés seront utilisés pour modéliser la résilience de l’agriculture périurbaine pratiquée dans l’agglomération de Conakry. A l’instar de Diallo et al. (2014), trois scénarii de la dynamique des futurs possibles seront simulés sur 100 ans (2021-2121). JI s’agit des scénarios« valeur constante », « fluctuation mini-max » et« croissance continue ».