CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Actualités > Colloque « Prédation. Captation et profit dans le capitalisme contemporain »


colloque

Colloque « Prédation. Captation et profit dans le capitalisme contemporain »

Un éclairage à partir de l’urbain

9 décembre 2021

9 décembre 2021, Tours

Comité scientifique : Thomas Aguilera (IEP Rennes), Joël Cabalion (Université de Tours), Gulçin Erdi (CNRS-Université de Tours), Martin Lamotte (CNRS-Université de Tours), Patrice Mélé (Université de Tours), Elise Palomares (Université de Rouen), Anna Perraudin (CNRS-Université de Tours), Nora Semmoud (Université de Tours).

Concept utilisé par l’anthropologie des mondes amazoniens (Viveiros de Casto 1998, Fausto 1999, Descola 1993, Karadimas 1999), par la théorie économique (Galbraith 2008, Veblen 1899) ou encore par la géographie critique (Harvey, Sassen 2014, De Neve 2013), la prédation comme rapport social d’échange est aujourd’hui réappropriée dans plusieurs disciplines, et employée pour décrire les rapports sociaux d’exploitation dans le capitalisme tardif. Qu’il s’agisse de décrire la situation socio-économique des ghettos états-uniens (Bourgois 2019) ou celle de la guerre contre la drogue au Guatemala (O’Neil 2019), la prédation comme échange reste inscrite au cœur de la vie sociale (Lévi-Strauss 1943). Ce colloque vise à mettre au travail ce concept et à en discuter la portée heuristique dans le champ des études urbaines.

La rencontre propose d’articuler deux axes de réflexion.

  • Le premier interroge l’apport de la notion de prédation comme rapport social particulier d’exploitation et sa valeur heuristique. Quelles nouvelles formes du capitalisme sont ainsi décrites ? Comment les analyses mobilisant cette notion se distinguent-elles ou s’articulent- elles à des travaux plus classiques mobilisant les notions d’exploitation ou de domination, de genre, de classe ou de race ?
  • Le deuxième axe vise à appréhender la façon dont cette notion est mobilisée en contexte urbain, et en particulier mais pas uniquement, dans les quartiers populaires et ce qu’elle dit des transformations en cours dans les modes de production et de gestion de la ville, à l’interface de logiques foncières, financières et sociales.

Programme :

9h30 : Accueil du colloque

9h45 : Introduction Martin Lamotte & Anna Peraudin : Prédation, mettre le concept au travail

10h : Première session : Prédation et territoires urbains

  • Anna Perraudin (CNRS-CITERES). Quand la propriété se referme comme un piège. Les effets de la spéculation immobilière sur le quotidien d’immigrés équatoriens en Espagne
  • Rouba Kaedbey (Université de Tours-CITERES), Les logiques de prédation vers une dépossession de l’ « habiter » - Le cas du marché immobilier informel dans les quartiers non-réglementaires de Beyrout
  • Nora Semmoud (Université de Tours-CITERES), Les facettes de la prédation urbaine. Évictions, contexte de marginalisation et déstructuration des modes de vie dans les quartiers populaires

Discussion  : Élise Palomares (Université de Rouen-DySoLab)

12h30-14h : Pause du midi

14h : Second Panel : Prédation, accumulation et protection

  • Martin Lamotte (CNRS-CITERES), « To make a killing », Dynamique de transfert et logique de prédation dans le ghetto contemporain.
  • François Bonnet (CNRS-PACTE), Exploitation, exploitabilité, parasitisme et prédation à East New York
  • Nicolas Duvoux (Université Paris VIII- CRESPPA-LabToP), "Quand donner c’est prendre". L’asymétrie de la relation philanthropique saisie à partir d’une enquête de terrain à Boston.

Discussion  : Thomas Aguilera (Sciences Po Rennes - Arènes UMR 6051)

16h30 : Mots de Conclusion

Martin Lamotte & Anna Peraudin

- Télécharger le programme
- Lien TEAMS