CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Marcos Julie

cost

Marcos Julie

« Approche anthropologique des normes et des pratiques alimentaires en milieu carcéral français : Le cas de la maison d’arrêt de Tulle »

par Muriel - 5 octobre 2021

Thèse débutée en 2021

Direction : Isabelle Bianquis

Résumé :

Notre sujet se situe à l’articulation de l’anthropologie et du droit et s’inscrit dans la continuité de notre mémoire de master : « l’alimentation durable dans l’administration pénitentiaire : le cas de la maison d’arrêt de Tulle ». Notre thèse a pour problématique de départ : en quoi le milieu carcéral en tant que milieu contraint influence-il les pratiques alimentaires ? Nous tenterons d’y répondre en mobilisant l’approche anthropologique qui repose sur l’étude des pratiques sociales et culturelles, articulée à une étude des normes définies pour le milieu carcéral (réglementation de l’alimentation, normes diététiques). La maison d’arrêt est par définition un microcosme sociétal fermé régi par des codes, des règles, des lois de l’administration pénitentiaire et de l’État mais aussi de manière informelle par la présence d’une hiérarchisation sociale entre les détenus. En détention, les pratiques alimentaires sont au cœur de la vie quotidienne. Elles sont à la fois culturelles, sociales et économiques avec une forte résonnance affective antérieure de la cellule familiale (les représentations de l’alimentation).

Le choix de la maison d’arrêt de Tulle est motivé par sa diversité de cas d’études, une personne condamnée pour une courte durée n’aura pas le même comportement alimentaire qu’un détenu ayant une condamnation plus longue. De plus, les maisons d’arrêt permettent le brassage d’une population issue de toutes les catégories socio-professionnelles et ayant des peines de durée et de nature très variées. Enquêter en milieu carcéral est difficile et obtenir un sésame pour y accéder une gageure. Cependant nous avons été autorisées par le chef de l’établissement de Tulle, M. Jouffroy, à conduire nos investigations dans le cadre de cette recherche doctorale. Notre accès au terrain est désormais possible.