CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > L’équipe LAT > Programme scientifique > Axe 1 - Villes et territoires

Axe 1 - Villes et territoires

Responsable : Elisabeth Lorans

Le rassemblement des thématiques villes et territoires qui constituaient chacune un axe dans le contrat précédent est une reconfiguration induite par les départs en retraite des chercheurs qui les coordonnaient. L’objectif est d’aborder la fabrique de l’espace des sociétés par les sociétés dans une double perspective diachronique et multi-scalaire. Cet axe repose sur les programmes de terrain, fouille et prospection, qui constituent l’activité principale des archéologues. Il regroupe les travaux sur l’organisation de l’habitat de l’échelle de la fouille à celle de la ville puis des territoires.

Thème 1 - Organisation spatiale des unités fonctionnelles

S’inscrivent ici les travaux sur toutes les formes d’établissements humains du Néolithique aux temps modernes : habitats ruraux et urbains ; établissements agricoles et habitats privilégiés. Ils reposent sur les fouilles menées par les membres du laboratoire, comme le chantier-école, dirigé par Elisabeth Lorans, sur le site de Marmoutier, avec le développement méthodologique approprié (système d’enregistrement ArSol, traitement du mobilier, utilisation des SIG). Le programme de recherche diachronique sur la commune d’Esvres-sur-Indre, dirigé par Jean-Philippe Chimier et Nicolas Fouillé qui commencera en 2011, alimentera également la réflexion à cette échelle. Les recherches sur les habitats porteront essentiellement sur la France septentrionale et plus particulièrement sur la région Centre et les régions voisines. Pour l’époque médiévale ces études s’appuieront en priorité sur les données récoltées dans le cadre du PCR Habitat rural du Moyen Âge en région Centre dirigé par Anne Nissen-Jaubert et celles échangées avec des PCR et d’autres projets comparables en Île-de-France, en Pays de Loire et en Poitou-Charentes. Les recherches examineront les étapes de l’organisation de l’habitat et ses relations avec le territoire proche. L’étude des éléments structurants (fossés, chemins, enclos), leur pérennité et leurs transformations par rapport à l’insertion territoriale de l’habitat. L’augmentation spectaculaire des données, due à l’archéologie préventive, et la situation géographique de la région Centre offrent un cadre idéal pour comparer les spécificités et les traits communs dans l’habitat depuis le Nord de la France jusqu’à l’Aquitaine médiévale. Des recherches complémentaires mettront l’accent sur la diversité des sites pour mieux cerner les raisons sociales, économiques et fonctionnelles dans la configuration de l’habitat.

Thème 2 - La fabrique des villes pré-industrielles

Les recherches en archéologie urbaine portent sur les villes d’Avranches, Javols, Metz ; Angers, Bourges, Limoges, Vendôme et Tours qui tient une place particulière dans ce domaine depuis les années 70. L’expérience et les données accumulées en matière d’archéologie urbaine autorisent un changement d’échelle qui ouvre de nouvelles perspectives de recherche dans lesquelles ces approches monographiques ont une vocation comparatiste afin d’aborder la hiérarchisation des villes au sein de réseaux constituant l’armature des territoires. Différent outils de modélisation (analyse spatiale, chrono-chorématique) et de simulation (systèmes multi-agent) seront mobilisés. La réflexion à cette échelle se poursuivra en particulier dans le cadre de l’atelier de chrono-chorématique urbaine du Centre national d’archéologie urbaine (Ministère de la Culture).

Thème 3 - Dynamiques des paysages et réseaux

A cette échelle, les recherches portent sur l’habitat et la formation de l’espace rural au Néolithique, pendant la protohistoire récente, l’Antiquité et le haut Moyen Age : l’habitat privilégié et son élargissement à la structuration des territoires, la culture de la vigne en Touraine ou encore les territoires de marges étudiés à partir des sources écrites sont autant de thèmes abordés à des échelles d’espace et de temps variables. Les questions portent ici sur les effets structurants sur les territoires des réseaux d’habitats, d’agglomérations et de villes. La réflexion à cette échelle se poursuivra en particulier dans le cadre de l’ANR Transmondyn (Modéliser les grandes transitions de l’évolution du peuplement dans l’Ancien et le Nouveau Monde : contraintes environnementales, interactions spatiales et innovations sociales dans la dynamique multi-échelle de systèmes complexes) dirigée par Léna Sanders (UMR Géographie-cités), accepté en 2010.


Contrats de recherche dans cet axe

Ils travaillent sur cet axe