CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Contrats > La céramique médiévale dans la vallée de la Loire moyenne

LAT

La céramique médiévale dans la vallée de la Loire moyenne

Projet collectif de recherche

Contrat débuté en 2005, achevé en 2018
Coordonné par Philippe Husi

 

 

Cette recherche, commencée depuis 1996 sous la forme d’un projet collectif (UMR « Archéologie et Territoires » et SRA Région Centre), a pour objectif de mieux comprendre la manière dont les principaux centres de consommation de la Loire Moyenne s’approvisionnaient en céramique du haut Moyen-Age à la fin de l’époque moderne. L’enjeu est de mieux percevoir les changements dans les traditions de fabrication, de préciser l’évolution de faciès culturels à travers la céramique, qui devient alors le témoin de mécanismes d’approvisionnement, susceptibles de varier au cours du temps. Les résultats de cette recherche ont fait l’objet de deux publications sur l’approvisionnement de la céramique dans la vallée de la Loire moyenne, l’une pour les périodes récentes (Husi dir. 2003) et l’autre pour le haut Moyen Âge (Husi dir. 2013). Ces deux publications s’articulent autour d’un ouvrage imprimé et d’une partie électronique apportant les preuves du discours. Les travaux de ce projet collectif sont à l’origine de la création du réseau européen d’Information sur la céramique médiévale et Moderne (coord. P. Husi).

Le prolongement du programme depuis 2012 a pour objectif de compléter un maillage chronologique et spatial à l’échelle régionale, tout continuant à fédérer les chercheurs travaillant sur ces thématiques. Les enjeux sont d’une part de s’affranchir des périodisations imposées par l’histoire événementielle qui ne correspondent pas aux rythmes des variations des sources matérielles, d’autre part de mieux cerner les mécanismes socio-économiques et culturels dans la moyenne et basse vallée de la Loire. Un recentrage du projet a été réalisé sur des questions qui nous semblaient importantes :

  • Insister sur les périodes encore peu documentées (5e – 6e s. et/ou 11e-12e s. et/ou 17e-18e s.) et compléter le maillage territorial avec de nouveaux sites permettant de préciser les échanges et les aires culturelles à partir de la céramique.
  • Mieux identifier chronologiquement et spatialement certaines productions déjà inventoriées dans nos études précédentes (céramiques non tournées ; chamottées ; très décorées).

Aborder la céramique sous l’angle d’une interprétation sociale du mobilier en tentant de comprendre si la vaisselle en terre cuite est un marqueur fonctionnel et social pertinent. C’est dans cette thématique que s’intègrent plus fortement les recherches de V. Aubourg et D. Josset sur la céramique de la ville de Blois en mettant l’accent sur une analyse socio-fonctionnelle des contextes archéologique à partir de cette vaisselle en terre cuite mais aussi des autres mobiliers qui lui sont associés.

Un projet sur les mêmes thématiques dans la basse vallée de la Loire (coord. Yves Henigfeld, Université de Nantes) permet par des collaborations d’élargir considérablement le champ géographique comprenant maintenant une grande partie du bassin de la Loire. Cette collaboration contribue fortement au développement du réseau ICERAMM. C’est dans cet espace plus large que s’intègrent les recherches d’Aurore Noel sur le Mans et plus largement la Sarthe et les ateliers médiévaux de Saint-Jean de la Motte ou celles d’Etienne Jaffrot principalement centrées sur la céramique du haut Moyen Âge.

Voir en ligne : Site du réseau ICERAMM



Ce contrat s'inscrit dans l'axe de recherche Axe 3 - Flux, échanges et aires culturelles