CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Himri Fatima Zohra

emam

Himri Fatima Zohra

Mobilités résidentielles et constructions territoriales dans la périphérie d’Oran. Habitants des lotissements récents d’Es-Sénia.

Thèse commencée en 2003

Direction : Pierre Signoles

Nous allons axer notre recherche sur les mobilités résidentielles et constructions territoriales dans l’espace périurbain sud de la ville d’Oran représenté par la banlieue d’Es-Sénia, caractérisée par une prolifération de nouveaux quartiers sous forme de lotissements, destinés à la construction individuelle. Cet espace constitue actuellement un important « exutoire résidentiel » pour la population locale, mais également celle originaire d’Oran, faute de disponibilités foncières et immobilières dans cette ville.
Pour analyser les déplacements massifs de la population vers cette périphérie, nous avons sélectionné trois nouveaux quartiers à Es-Sénia à savoir KaraII, Bahi Amar et les 106 lots qui font partie des lotissements communaux, initiés durant la même période à partir de 1987. Dans ce contexte, nous allons tenter de décrypter les itinéraires résidentiels des habitants par le biais des changements de résidence, mais plus largement, par le biais de leur histoire de vie. Nous essaierons aussi de déterminer les raisons et motivations de l’installation des ménages en périphérie, souvent en interaction avec leurs histoires familiales qui permettent de donner une signification aux itinéraires. Mais l’analyse des tenants et aboutissants de ces itinéraires résidentiels est étroitement liée à celle des différents modes d’appropriation matérielle et symbolique de l’espace habité, modes conditionnés par les pratiques et les rapports qu’entretiennent les individus avec leur espace de vie ce qui contribue en partie à l’ancrage résidentiel et à la construction territoriale. Mais, au-delà des modalités d’ancrage résidentiel et la
construction matérielle et symbolique de l’espace
habité et du quartier, nous cherchons à saisir les
recompositions sociales et spatiales. Nous tenterons
d’analyser les relations de sociabilités et de
voisinage qui s’entretiennent entre les habitants.
Dans le même ordre d’idées, saisir le représentations,
que les résidents ont de leur nouveau lieu de
résidence nous paraît important.