CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Rahaoui Mostapha

emam

Rahaoui Mostapha

L’émigration internationale et l’urbanisation des pays de départ, impacts et acteurs, le cas de la ville de Nador (le Nord-Est marocain).

Thèse commencée en 2004

Direction : Pierre Signoles

Il a déjà été montré, dans un grand nombre de pays d’émigration internationale, combien les villes, principalement les grandes et les moyennes, des pays d’origine exerçaient une attraction croissante sur les populations qui vivent et travaillent à l’étranger. Le Maroc ne fait pas exception à la règle. Le RIF central, région où se situe la ville de Nador, constitue un cas intéressant d’analyse de ce phénomène, dans la mesure où, d’une part, l’émigration y est relativement récente et a privilégié des destinations (Pays-Bas, Espagne, Italie) peu pratiquées par les émigrés plus anciens, et ou, d’autres part les villes régionales étant peu nombreuses et peu actives, ce sont les émigrés qui, par leurs investissements et leurs fréquentations estivales, sont généralement à l’origine de leur essor. L’explosion du marché foncier et immobilier à Nador qui s’accompagne d’une spéculation effrénée sur le marché des terrains, mérite analyse, pour montrer comment les émigrés participent à la "fabrique urbaine", non seulement par les constructions qu’ils financent, mais aussi par les tansformations sociales et culturelles dont ils sont les vecteurs. On s’interrogera à ce propos sur la manière dont ils interagissent avec les autres acteurs étatiques ou non, de la production urbaine. Mais notre recherche ne se limite pas à ce seul aspect. Il s’agira aussi pour nous d’étudier se sont constitués les modèles socio-culturels que véhiculent ces émigrés et comment ils se diffusent dans la ville, et, plus largement, comment s’effectuent les interactions entre ces émigrés et la société d’accueil urbaine - laquelle, précisons-le, n’est généralement pas celle dont ils sont originaires, la plupart d’entre eux provenant directement du milieu rural. Il conviendra alors de s’interesser aux processus de territorialisation de ces émigrés et de leur famille dans le nouveau cadre spatial et social d’installation. On n’oubliera pas une spécificité des émigrés de retour à Nador, qui est la relative importance des investissements dans des activités de production (artisanale, voire industrielle) et de commerce, et l’existence, parmi eux, de nouveaux riches qui prétendent à la "distinction" au sein de la société nadorie.