CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Bailleul Hélène

ipape

Bailleul Hélène

Communication et Projets urbains : enjeux et modalités de la communication entre acteurs du projet et habitants

Thèse soutenue le 7 décembre 2009
Direction : Denis Martouzet

La recherche vise à mettre en évidence les conséquences de l’émergence récente de nouveaux outils et modalités de communication dans la pratique des projets urbains. Nous identifions dans un premier temps les logiques qui prévalent à la communication des projets urbains en amont de leur réalisation : publics visés, techniques de représentation de l’espace en projet, finalités de la communication. En outre, les projets urbains promeuvent aujourd’hui la coopération de tous les acteurs du territoire (institutions, acteurs économiques, société civile) à la démarche d’aménagement. La montée de l’idéal d’un urbanisme participatif encourage les acteurs des projets urbains à développer les modalités d’un échange permanent avec les habitants concernés. Les conditions selon lesquelles l’interaction entre acteurs du projet et habitants pouvait aboutir à une représentation partagée de l’espace en projet ont été particulièrement explorées. Le travail de terrain a permis de décrire et de comprendre les enjeux et finalités de ces interactions, en considérant que l’émergence d’une représentation partagée était influencée par les contextes dans lesquels s’inscrivaient l’interaction, par les interprétations des individus et enfin par les savoirs qu’ils mobilisaient dans la réception de l’espace en projet.Ces hypothèses nous ont conduit à renouveler les méthodes d’analyses habituellement mises en œuvre pour étudier les débats participatifs, leurs modalités et leurs limites. L’approche proposée dans ce travail de thèse s’appuie sur une définition englobante de la situation de communication des projets urbains. La production de l’information sur l’espace, sa réception par les habitants et les interactions entre acteurs et habitants sont envisagées dans une perspective systémique. Les contextes dans lesquels les individus communiquent, les attentes qu’ils peuvent avoir par rapport à la communication, la compréhension qu’ils ont des enjeux de l’interaction à laquelle ils participent sont identifiés pour comprendre leurs impacts sur les significations qui sont construites lors des échanges. Le travail de terrain fondé à la fois sur l’observation des dispositifs de communication et la réalisation d’enquêtes qualitatives auprès des participants a permis de mettre en évidence le rôle primordial de l’interprétation que les individus font de la situation dans laquelle ils produisent ou perçoivent l’information sur l’espace en projet. Leurs motivations, leurs valeurs, leurs connaissances et leurs représentations sont mobilisées dans l’interaction. Elles contribuent à construire le sens de la situation de communication. L’analyse a permis de montrer la diversité des facteurs influençant la construction d’une représentation partagée de l’espace en projet.

Le jury est composé de : Nora Semmoud (U. de Tours, géographe) Maurice Goze (Bordeaux 3, Aménageur-urbaniste) Michel Favory (Sciences Po Bordeaux, Aménageur-urbaniste) Thierry Ramadier (CNRS, Strasbourg, psychologue) Yves Winkin (ENS-LSH, Lyon, anthropologue) Denis Martouzet