CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > De Almeida Lins Cyro

cost

De Almeida Lins Cyro

Entre quilombo et progrès. Processus de reconnaissance du Quilombo de Sibauma. Rio Grande do Norte

Thèse commencée en 2010

Direction : Patrick Le Guirriec

Dans le Brésil colonial esclavagiste, les quilombos définissaient des communautés formées d’esclaves qui refusaient la soumission aux propriétaires. En 1988, avec la promulgation de la nouvelle constitution fédérale, les descendants des anciens quilombos, les « quilombolas » ont été reconnus par la Constitution qui leur garantit la possession définitive des territoires qu’ils occupent.

Toutefois, la reconnaissance de ces communautés ne s’est pas toujours déroulée de manière pacifique et dans de multiples cas, l’objectif des politiques publiques n’a pas été atteint et les procédures sont sans cesse reportées soit par manque d’accompagnement de l’administration, soit par la complexité bureaucratique et aussi en raison des conflits d’intérêts à l’intérieur même des communautés.

C’est le cas de la communauté de Sibauma, située dans l’Etat de Rio Grande do Norte. Localisée près de l’une des principales destinations touristiques internationales de la région, la communauté est confrontée à des bouleversements économiques qui se traduisent par l’urbanisation et l’intégration dans les logiques mondialisées. L’augmentation de la spéculation immobilière et les divers projets d’investissement touristique de grande ampleur modifient les imaginaires locaux et divisent les opinions d’où émerge deux tendances antagonistes : la reconnaissance du territoire quilombola ou son ouverture aux investissements touristiques et immobiliers étrangers. Au moment d’élaborer un projet collectif qui préserve la reconnaissance des droits qui sont reconnus aux quilombos, nous observons des tensions internes au groupe, créant ainsi une situation paradoxale où les propres intéressés contestent la légitimité de la revendication territoriale.

Ce sont ces tensions et contestations et ses répercussions dans le déroulement de la procédure de reconnaissance territoriale et identitaire de la communauté quilombola de Sibauma que nous prétendons comprendre à travers cette recherche.