CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Hammoud Ghassan

ipape

Hammoud Ghassan

Évolution de l’habitat et projets de redynamisation des centres anciens arabes. Le cas de Homs en Syrie

Thèse soutenue le 19 décembre 2011
Direction : Jean-Paul Carrière

Notre recherche se situe au point focal de la crise des espaces habités en vue d’entrevoir des issues constructives possibles à partir de l’immersion dans les modes d’habiter en médina et dans l’habitat moderne spécifiques à la ville de Homs en Syrie. Se positionnant dans une double rupture avec les descriptions formelles et les conceptions rationalistes ou "quantitativistes", notre approche montre que les formes architecturales sont le lieu de déploiement de pratiques sociales, de valeurs symboliques et de schémas de représentation. Le noyau dur de cette recherche s’inscrit dans ce cadre : décrire de manière détaillée l’organisation des espaces intérieurs et limitrophes et les modes d’aménagements adoptés dans les formes d’habitation anciennes et modernes. L’objectif ici est de faire ressortir les transformations introduites et de mettre en relief les similitudes et les différences dans cette appropriation des espaces domestiques. Une question s’impose : les transformations en médina sont-elles de même nature que celles constatées dans les logements collectifs modernes ? La réponse à cette question implique la recension des transformations récurrentes et la compréhension de leur sens profond. Si l’appropriation dans le moderne a été appréhendée par ailleurs comme un "détournement", en est-il de même dans l’habiter traditionnel ? L’habitant qui apporte des modifications à sa maison traditionnelle exprime-t-il une identité spécifique et une modernité de l’habiter aujourd’hui en Syrie ? Cette démarche nous oriente sur une question essentielle : les formes de construction de l’identité aujourd’hui à Homs dans leur ancrage et investissement dans l’espace habité. On ne peut éviter de se demander si les "invariants" appréhendés ne sont pas une expression identitaire dont la nature et le contenu doivent être explicités. à partir de là, la recherche tente d’explorer les modalités d’arrimer l’habiter ainsi décrypté à la conception architecturale et urbaine. Il apparaît clairement ici que l’étude des "compétences habitantes" doit être intégrée comme un instrument visant à contribuer à une conception renouvelée de la production de l’architecture domestique. La dernière partie de ce travail, plus prospective, esquisse les grandes lignes d’un projet de réhabilitation des espaces de la médina et ouvre une réflexion sur la nature de l’architecture à promouvoir. Quelle patrimonialisation spécifique de l’espace domestique à Homs ? Des orientations sont avancées pour la sauvegarde de l’espace domestique traditionnel et l’élaboration d’une nouvelle pensée qui redéfinit autrement le contenu et le sens des nouveaux programmes d’habitat.