CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Marquès Boscher Virginia

cost

Marquès Boscher Virginia

Les incidences de l’inscription du Val de Loire comme patrimoine mondial sur des constructions identitaires se référant à l’existence d’un patrimoine gastronomique original face à des altérités internationales, nationales ou régionales.

Thèse commencée en 2004

Direction : Jean-Pierre Corbeau

Cette recherche se propose de saisir du point de vue des différents acteurs les incidences de l’inscription du Val de Loire sur les listes de l’UNESCO sur des constructions identitaires se référant à l’existence d’un patrimoine gastronomique original face à des altérités internationales, nationales ou régionales. Autrement dit, en quoi l’émergence de la notion Val de Loire patrimoine mondial peut-elle favoriser une construction des plats ou d’une nourriture appartenant à un « terroir » ligérien. Le point de départ de notre travail sera l’inscription du Val de Loire vue ici comme « un moment » du projet. Ceci afin de tenter de savoir comment est-on passé de l’aménagement à l’environnement au sens large, pour montrer comment le patrimoine mondial peut jouer comme une ressource. Nous tenterons de mettre en lumière l’existence d’un certain nombre de phénomènes liés à une « démocratie participative » où le territoire devient un lieu spécifique d’action publique sur un espace donné ayant des implications sur le local.

Nous pensons également nous intéresser, d’un point de vue socio-anthropologique et d’un point de vue économique, aux effets de la mondialisation sur le « répertoire culinaire » de la Touraine. Les impacts de la mondialisation sur la composition du patrimoine gastronomique de la Touraine seront étudiés dans une perspective diachronique et phénoménologique. Partant de la construction d’un patrimoine gastronomique nous appréhenderons les mécanismes d’affirmation identitaires à partir de la prise de conscience d’une altérité et de l’existence de frontières plus ou moins perméables en termes de préférences et de décisions d’incorporations alimentaires. Ces frontières – l’idée de territoire est sous-jacente ici - renvoient à des échelles internationales, nationales, régionales ou de l’entre-soi dans l’espace urbain. Elles interrogent sur l’existence d’une identité régionale tourangelle qui se déclinerait au singulier. Afin de produire une analyse de ce travail, des entretiens seront menés avec une population à rencontrer auprès du Conseil général, des représentants de Chambres consulaires, de la Chambre de métiers, des agriculteurs, des viticulteurs, des pêcheurs, de l’Office du tourisme, du Syndicat des métiers de bouche, de l’association Saveurs de Touraine, des journalistes, des grands chefs locaux, des consommateurs, des grandes surfaces (Auchan, Carrefour, Leclerc). L’utilisation d’entretiens et d’un questionnaire nous semble indispensable afin d’avoir du qualitatif et du quantitatif.