CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Morleghem Daniel

lat

Morleghem Daniel

Production et diffusion des sarcophages de pierre de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge dans le Sud du Bassin parisien

Thèse soutenue le 16 décembre 2016
Direction : Jacques Seigne

Financement : Contrat doctoral (bourse ministérielle)

L’emploi de sarcophages est attesté sur les sites funéraires de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge central. Leur production a été particulièrement importante entre le 6e et les 8e-9e siècles. Le sarcophage, de pierre ou de plâtre, affecte alors une forme trapézoïdale plus ou moins prononcée caractéristique. La morphologie, la qualité de réalisation et les éventuels décors sont très variables d’une région à une autre, mais aussi au sein d’une même aire géographique. Plusieurs types régionaux ont ainsi pu être mis en évidence au sein de la France actuelle. Les modes et lieux de production sont en revanche encore mal connus. Pourtant, la diversité des matériaux dans lesquels ont été façonnés les sarcophages implique l’existence de lieux de fabrication différents, de méthodes d’extraction et de techniques de taille adaptées et diversifiées.

L’objectif de ce travail est de rendre compte de la place du sarcophage dans la société du haut Moyen Âge, de la production en carrière à l’utilisation du produit fini sur les sites funéraires, dans les domaines de l’artisanat, de l’économie et des pratiques funéraires liées à l’inhumation en sarcophage. Quatre axes de recherche ont ainsi été définis :

Production :
- Localisation, répartition, hiérarchisation et chronologie des sites de fabrication
- Matériaux et typologie des sarcophages de la région étudiée
- Techniques et méthodes d’extraction
- Organisation, fonctionnement et propriété des exploitations et carrières

Diffusion :
- Aires de répartition des sarcophages en fonction des matériaux et/ou de typologies
- Aire(s) de diffusion de chaque centre de production
- Acheminement des produits : axes de circulation et moyens de transport
- Relation entre sites de fabrication et sites d’utilisation

Utilisation :
- Pourquoi un sarcophage ?
- Le sarcophage : témoin d’un statut social ?

Réemploi :
- Les différentes formes de réemploi de sarcophages trapézoïdaux au-delà du haut Moyen Âge.

La zone géographique étudiée correspond au bassin versant de la Loire moyenne et plus précisément à ceux de la Vienne, de l’Indre et du Cher. Ce vaste espace, pour lequel aucune étude de synthèse n’existe, présente plusieurs intérêts :

  • d’une part, une unité géologique (roches principalement calcaires) permettant une analyse comparative entre les sites de la forme et de l’organisation des carrières ainsi que des techniques et méthodes d’extraction ;
  • d’autre part, le réseau hydrographique, particulièrement dense et en grande partie navigable, constituait un moyen de diffusion privilégié des produits. La zone étudiée, incluant plusieurs bassins versants, permettra à la fois d’avoir une série d’informations ponctuelles et une vision d’ensemble du phénomène tout en établissant des comparaisons.

Le haut Moyen Âge constitue le cadre chronologique principal de ce travail. Ponctuellement, ce cadre pourra être dépassé : en amont d’une part, afin de mettre en lumière les liens et ruptures avec la période antique, caractérisée par l’emploi de sarcophages rectangulaires ; en aval d’autre part, jusqu’au 12e siècle au moins, des sarcophages trapézoïdaux étant réutilisés durant le Moyen Âge central, tant dans un contexte funéraire que comme matériaux de construction, par exemple pour des églises.