CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Quéru Marie

lat

Quéru Marie

Caractérisation fonctionnelle des secteurs suburbains au haut Moyen-Âge : l’exemple de Limoges

Thèse commencée en 2007

Direction : Elisabeth Lorans

Ce sujet de thèse a pour objectif principal de comprendre les processus en jeu entre l’apparent abandon des secteurs suburbains de Limoges à partir du 3e siècle et leurs modes d’occupation divers à la fin du haut Moyen Âge.

Il s’agit de dépasser une approche strictement topographique dominée par les données religieuses et funéraires, relativement bien connues, au profit d’une appréciation plus fine de la fabrique urbaine, en insistant sur la genèse du parcellaire telle qu’elle peut être appréhendée en combinant sources textuelles, matérielles et documents planimétriques anciens. Cette étude couvre une longue période allant du 4e au 12e siècle. Elle débute en effet avec la mise en place de la topographie chrétienne, marquée par l’implantation des établissements religieux dans les zones suburbaines, et s’étend jusqu’au développement, aux 11e-12e siècles, du réseau paroissial qui a modifié les hiérarchies et les fonctions héritées du haut Moyen Âge.

La ville de Limoges a été choisie pour répondre à cette problématique en raison de la richesse de ses sources, tant textuelles qu’archéologiques ou planimétriques, et en raison de sa topographie médiévale particulière marquée par une bipolarité très forte. Cette ville apparaît en effet souvent comme l’archétype de la ville médiévale bipolaire. S’y oppose la Cité autour de la cathédrale et le Château, principal pôle suburbain qui était centré autour de la tombe puis abbaye et collégiale Saint-Martial à laquelle est ajoutée à partir du 10e siècle la motte vicomtale. La méthodologie développée pour ce travail est fondée sur l’usage conjoint de sources de natures diverses, correspondant à des échelles de temps et d’espaces différentes. Le traitement de ces différents documents est effectué par l’intermédiaire d’un Système de Gestion de Base de Données corrélé à un Système d’Information Géographique.