CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Traore Tièmoko

cost

Traore Tièmoko

Exploitation aurifère et mutations sociales en milieu rural : cas des mines d’or de Morila (commune rurale de Sanso)

Thèse commencée en 2008 soutenance prévue le 14 juin 2016

Direction : Isabelle Bianquis

L’interaction entre ceux qui se définissent comme autochtones et les allochtones s’illustre de façon manifeste dans la commune rurale de Sanso en raison de la découverte et de l’exploitation d’une mine d’or à partir de l’année 2000 . Nous avons choisi ce site car il est considéré comme exemplaire tant par sa forte production aurifère (avec plus 18,7 millions de minerais en 2006, depuis sa mise en service elle a injecté 334 milliards franc CFA dans l’économie nationale) que pour les projets de développement mis en place par la société minière. Nous analyserons les changements sociaux au delà des discours politiques, juridiques et économiques sur l’or tout se référant sur l’environnement social et les changements qui le caractérisent. L’implantation des allochtones a provoqué de nombreuses modifications qui affectent les relations sociales telles que les systèmes de parenté, les stratégies d’alliance ou encore les règles de pouvoir. Notre recherche se focalisera sur les interactions entre les autochtones et les allochtones. Les comportements traditionnels sociaux, politiques ou quotidiens (alimentation…) ont tendance à disparaître au profit de la généralisation d’un mode de vie unique inspiré par la ville. Notre problématique se résume donc à la question suivante : quels sont les changements provoqués par le déséquilibre démographique entre les habitants originaires de la commune et ceux qui sont venus s’y installer depuis l’exploitation de la mine et les incidences sur les conditions socio-économiques de la commune rurale de Sanso ? De manière plus spécifique, cette recherche vise à analyser les interactions entre les autochtones et les allochtones dans la sphère de la modernité. Afin de rendre compte le plus finement possible des changements intervenus, l’analyse documentaire, l’observation in situ et les entretiens constituent les trois piliers de notre méthodologie.