CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > Doctorants > Ferreira Da Silva Alzilene

cost

Ferreira Da Silva Alzilene

Le rôle des centres historiques dans la ville. Etude comparative entre Salvador et Tours

Thèse soutenue le 15 mai 2014
Direction : Patrick Le Guirriec

Il est visible que dans le contexte actuel le patrimoine et la culture ont pris une position privilégiée dans les politiques urbaines, se présentant comme des instruments de transformation de la nature des villes. Dans le cadre de cette effervescence, la compétition entre les villes prend de l’ampleur, afin de mieux vendre leur image, et d’attirer les investisseurs et les touristes. Sous les feux des projecteurs de cette scène, les villes deviennent des acteurs remarquables, transformées par les politiques urbaines de réhabilitation. Sur ce terrain, les centres historiques ont une forte visibilité et sont convertis en lieux pour la spectacularisation et la mise en scène de la vie quotidienne. Le phénomène de gentrification vient s’ajouter à ce processus de production des images qui réapparaissent dans ce contexte. Ainsi, les politiques patrimoniales prennent de l’importance dans les études du milieu urbain, elles participent aux manières de percevoir les villes de nos jours et constituent des instruments de transformation des perceptions et des expériences citadines. En ce sens, la façon dont les gens, en particulier les habitants comprennent le centre historique ainsi que sa valorisation, est en grande partie influencée par les politiques urbaines qui façonnent une image vendable de la ville. À la lumière de ces élaborations, nous avons réalisé notre recherche en nous concentrant sur deux contextes distincts, à savoir : les centres historiques des villes de João Pessoa au Brésil, et de Tours en France. Une perspective comparative permet de tracer les principales spécificités de chaque réalité, afin de mettre en évidence les similitudes et les distinctions qui existent dans les territoires analysés. Notre objectif était en partie d’appréhender la façon dont l’abandon et la requalification engendrés par les politiques urbaines, influencent la revalorisation des centres historiques par les habitants, et dans quelle mesure il existe des convergences dans ces types d’interventions de développement urbain et de tourisme dans les expériences brésilienne et française. Pour la réalisation de ce travail, en dehors de l’abondante révision bibliographique faite dans plusieurs bibliothèques au Brésil et en France, nous avons réalisé des entretiens avec des résidents actuels, des commerçants, des enseignants, des représentants d’organismes publics et d’anciens résidents des centres historiques des deux villes. À Tours, les entretiens avec les immigrés portugais et leurs descendants qui ont grandement contribué à ma compréhension du centre historique avant la rénovation du Vieux Tours. De plus, nous avons effectué une vaste recherche dans les Archives et les Organismes Publics, ainsi que dans les journaux et les articles sur Internet. L’utilisation de la photographie a fortement contribué à l’élaboration de ce travail sur le terrain etla démarche ethnographique appliquée aux terrains d’investigation a montré que les deux réalités révèlaient des similitudes dans un cadre d’analyse comparative.