CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > L’équipe EMAM > Programme scientifique 2017-2022

Programme scientifique 2017-2022

Réunissant des chercheurs dont les terrains d’investigation sont situés dans le Monde arabe et le pourtour méditerranéen, EMAM est une équipe pluridisciplinaire (géographie, histoire, aménagement et urbanisme, architecture, sociologie, anthropologie, économie et démographie). L’équipe, affiliée au GIS « Moyen-Orient et mondes musulmans », représente l’un des quatre pôles de la recherche sur le Monde arabe en France, sa spécialisation majeure étant celle des études urbaines. L’équipe EMAM participe à la recherche en sciences sociales et historiques depuis trois axes, à partir desquels se retrouvent des lignes thématiques préalablement dessinées, et où se matérialisent des reconfigurations et déclinaisons résultant notamment de la mise en exergue de thèmes émergents, inédits ou travaillés en mode mineur jusqu’à présent :

- Un premier axe "Identités, interculturalités, circulations" décline trois pistes de recherche : l’interculturalité à l’épreuve du temps et de l’espace ; les phénomènes coloniaux ; la construction des patrimoines

Réflexion pluridisciplinaire sur les identités interrogées dans la double perspective du temps et de l’espace, cet axe propose de revenir sur les processus de construction culturelle et identitaire, relatifs aux territoires, sociétés et religions. Cette approche s’accompagne d’un questionnement sur les savoirs intégrant l’essor des Digital Humanities et le rôle qu’elles jouent en termes épistémologiques, d’accès, de conservation et de contrôle des sources numérisées au sein de ces processus. L’axe impulse le développement d’une analyse critique des contextes politiques et sociaux prenant en considération l’étude du fait colonial dans ses différents aspects, impacts et héritages dans les mondes méditerranéens et sahariens contemporains.

J. Bocquet, F. Correale (coordinateurs), R. Carabelli, S. Caratini, A. Madoeuf, A. Perraudin, F.-O. Touati, L. Verdelli, M. Vergé-Franceschi

- Un deuxième axe "Configurations et figurations de la ville et de l’urbain" comporte deux thématiques : les inégalités socio-spatiales et leurs effets ; les images et imaginaires urbains

Cet axe s’intéresse aux effets des politiques urbaines sur l’espace vécu et perçu des habitants des quartiers populaires ainsi que sur les mécanismes de marginalisation auxquels ceux-ci répondent par leurs stratégies d’appropriation, d’intégration et de résistance. Ces recherches, souvent collectives et en partenariat avec des chercheurs de la région, examinent les interactions entre les acteurs dans la fabrique de la ville ainsi que les politiques de régulation de la pauvreté et leurs effets sur les catégories de populations vulnérables. L’imaginaire qu’offre la littérature et la dimension réflexive de l’approche par l’image constituent l’une des perspectives de valorisation de l’axe.

B. Florin, O. Legros (coordinateurs), R. Carabelli, G. Erdi, A. Madoeuf, A. Perraudin, M. Sajoux, N. Semmoud, R. Stadnicki, F. Troin

- Un troisième axe "Dynamiques et recompositions politiques des territoires" est composé de trois thématiques : les formes d’engagement, de politisation et de contestation dans l’espace urbain ; l’économie politique de la fabrique de la ville et les modèles d’urbanisation ; la géopolitique de la mondialisation

Cet axe analyse les dimensions politiques des spatialités en s’intéressant à la genèse urbaine du pouvoir dans le monde arabe et méditerranéen et aux formes de contestations en lien avec les recompositions politiques et territoriales. Il étudie les raisons socio-économiques et les effets des grandes mutations en cours dans la région : soulèvements, conflits, dynamiques contre-révolutionnaires, mouvements migratoires, grands projets urbains, etc. La multiscalarité, la pluridisciplinarité et le comparatisme géo-politique constituent des outils privilégiés qui tiennent compte de la diversité des contextes politiques : démocraties consolidées ou en cours de consolidation, régimes autoritaires, gouvernements autonomes, etc. G. Erdi, R. Stadnicki (coordinateurs), F. Correale, B. Florin, M. Lavergne, O. Sanmartin, N. Semmoud

Ces nouveaux horizons, préfigurés puis élaborés collectivement, doivent permettre à chacun (anciens et nouveaux, géographes majoritaires et disciplines minoritaires) de trouver, simultanément, d’une part sa place et, d’autre part, un espace de dialogue et d’interactions. Ces orientations sont nées d’une volonté d’intensifier les synergies entre recherches et chercheurs, en renouvelant les modes de construction et de fonctionnement des axes précédents. Les nouveaux axes ne sont pas exclusifs, personne n’étant nécessairement assigné à un périmètre unique ; par ailleurs, ils mobilisent les doctorants de l’équipe, de même que des collaborations extérieures, mais sont prioritairement élaborés depuis les envies, ressources et engagements des chercheurs permanents de l’équipe, ce qui semble être le gage de leurs possibles pertinence et vitalité. Nous avons noté des acquis, des inerties, des projets nouveaux, des continuités souhaitées (même si réorientées), des thématiques émergentes. Il fallait aussi acter, d’une part, la disparition de l’axe « Sociétés nomades et rencontres des cultures » (retraite de S. Caratini) et, d’autre part, les attendus et impulsions des nouveaux membres (G. Erdi-Lelandais arrivée en 2012, R. Stadnicki et M. Lavergne en 2015), de même que l’implication accrue dans la recherche de certains (notamment F. Troin, promue ingénieur de recherche en 2014), ainsi que les nouvelles perspectives envisagées individuellement. Les orientations ici définies fondent un triptyque, que nous souhaitons systémique avec, d’un axe à l’autre, des coïncidences et des porosités, et avec la possibilité pour chacun d’être positionné depuis une première accroche forte et, pour certains, de pouvoir contribuer également à un autre axe. Il semble que nous puissions, depuis là, façonner une construction « stabilo-mobile », articulant héritages, poursuites, réorientations et perspectives inédites.

Contrats en finalisation dans le prochain quadriennal : EMAM est actuellement impliquée dans deux programmes soutenus par l’ANR, dont la finalisation interviendra dans le cadre du contrat quadriennal 2018-22 (ANR Marg-IN, ANR Patrimondi).

Réseau international : En combinant ses activités de recherche, de formation et d’édition, EMAM s’inscrit dans un réseau international de chercheurs associés, de laboratoires, d’universités, de centres de recherche, localisés en France, en Europe et dans le Monde arabe. Divers partenariats, inscrits dans des cadres particuliers (CEDRE, ADEME, GDRI, MSH, etc.) ont également été constitués dans le cadre de programmes ponctuels. De manière récurrente, sont accueillis des invités, tant chercheurs confirmés que doctorants, notamment dans le cadre de conventions. De même, des étudiants (master et doctorat) d’EMAM bénéficient d’accueils dans des centres de recherche dans le Monde arabe (dont ceux du réseau des Ifre) et dans des universités partenaires.

Axe 1 - Identités, interculturalités, circulations

Responsables : Jérôme Bocquet, Francesco Correale

Lire la suite

Axe 2 - Configurations et figurations de la ville et de l’urbain

Responsables : Bénédicte Florin, Olivier Legros

Lire la suite

Axe 3 - Dynamiques et recompositions politiques des territoires

Responsables : Gülçin Erdi-Lelandais, Roman Stadnicki

Lire la suite