CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > L’équipe LAT > Présentation

Présentation

Le LAT constitue l’un des principaux pôles de recherche en archéologie métropolitaine, de la Préhistoire récente à l’Epoque Moderne. Depuis sa création en 1992, il regroupe des archéologues et des historiens autour de l’étude des relations des sociétés du passé à l’espace. Comment s’articule l’inscription des sociétés dans un environnement et leur propre production d’espace construit ? Quels sont les systèmes de production, d’échanges et de consommation à l’œuvre ? L’originalité de la démarche du LAT est d’aborder ces questions en croisant les sources et les approches des sciences historiques dans la longue durée.

Le LAT a noué des collaborations nationales et internationales en participant et en pilotant des réseaux (PCR, ANR, GdR) ou en accueilant des chercheurs français et étrangers. En outre, le LAT est conventionné avec l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). Par ailleurs, l’implication de chercheurs du laboratoire dans des programmes de recherches archéologiques à l’étranger se traduit par d’étroites collaborations avec l’antenne de l’IFPO d’Amman et les travaux de Jacques Seigne sur la ville de Jerash (Jordanie) ainsi qu’avec l’EFEO et la participation de Philippe Husi au programme de Jacques Gaucher sur la ville d’Angkor Thom (Cambodge).

Localement, le programme du LAT contribue aux recherches transversales de CITERES avec le GdR MoDyS (Modélisation et Dynamiques Spatiales – http://modys.univ-tours.fr), et les travaux sur les relations Homme/Milieu dans le cadre de la Zone Atelier Loire et des collaborations avec l’équipe de géologie. Le LAT est également inscrit dans les axes « Val de Loire » et « Ville » du projet de la MSH ainsi que dans sa thématique « Alimentation ». L’équipe est l’une des têtes du réseau inter-MSH ISA (Information Spatiale et Archéologie), depuis sa création en 2001 (http://isa.univ-tours.fr).

Les spécificités du LAT sont sa pratique de l’archéologie métropolitaine de la Protohistoire au Moyen Âge, l’archéologie urbaine, son approche spatiale dans la longue durée, le croisement des sources, les réflexions épistémologiques et méthodologiques et l’archéomatique. Plus largement, le LAT accueille la formation d’archéologie de l’Université de Tours et est l’équipe d’adossement du projet de master « Recherche et métiers de l’archéologie ». Grace à la présence à l’Université de Tours du seul poste de Maître de conférences en archéozoologie, en dehors de ceux du Muséum national d’histoire naturelle, le LAT a investi dans la constitution d’une ostéothèque.

Historique du Laboratoire Archéologie et Territoires

Le Laboratoire Archéologie et Territoires a été créé comme unité de recherche par le CNRS le 1er janvier 1992, avec le statut d’UPR. Il a été transformé en UMR, associé à l’Université de Tours, le 1er janvier 1994.

L’unité a fait partie du réseau du Centre de Recherches Archéologiques du CNRS dont elle a été l’équipe de recherches archéologiques n° 40, de 1992 à 1996, date de la suppression de ce réseau.

L’unité a intégré, sous la forme de programmes spécifiques, dans le contrat quadriennal 1996-2000, le GdR 94 Sociétés et cadres de vie au Moyen Age, et dans le contrat 2000-2004, le GdR Topographie des cités de la Gaule. L’unité a été à l’origine de la création du GdR Tesora au 1er janvier 2000, et actuellement porté par l’UMR 7041 ArScan et le Programme Interactions Sociétés-milieux dans le bassin de la Loire. Le projet scientifique de l’unité est tourné vers un objectif prioritaire : l’explication des modalités de structuration de l’espace qu’elles occupent par les sociétés pré-industrielles. Toutes les recherches entreprises au sein de l’équipe concourent à cette fin. Qu’il s’agisse des travaux réalisés en milieu urbain ou en milieu rural, que les études soient menées à l’échelle d’une commune, d’un terroir ou d’une région, ce qui constitue le lien entre les recherches des membres du laboratoire est, outre les aspects spécifiques que développent les uns et les autres en fonction de leurs centres d’intérêt personnels, la volonté de mettre l’accent sur les rapports entre sociétés et espace, que ce soit par une contribution consacrée à une période donnée sur un territoire vaste ou au contraire diachronique à échelle plus restreinte.

Depuis le 1er janvier 2004, le Laboratoire Archéologie et Territoires a élargi son champ chronologique à la Préhistoire avec l’intégration de nouveaux membres. Il a également élargi son aire géographique au Proche Orient avec l’arrivée de Jacques Seigne qui a rejoint l’équipe après la suppression du réseau de l’IRAA. Le LAT a intégré également dans le contrat 2004-2007 des membres de l’INRAP et du Ministère de la Culture et des conventions de collaboration sont en cours.

Annuaire du LAT