CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > L’équipe CoST > Présentation

Présentation

Au cours du dernier contrat quadriennal, l’équipe CoST a centré ses travaux sur la connaissance des effets sociaux et spatiaux de la tension entre tendances "déterritorialisation" et processus de "(re)territorialisation", en étant attentif aux modalités de construction de définition des territoires par les acteurs sociaux. Constituée d’enseignants-chercheurs qui relèvent, essentiellement, de quatre disciplines (sociologique et démographie, anthropologie et ethnologie, géographie, aménagement de l’espace-urbanisme), l’équipe CoST poursuit ses activités de recherche sur la connaissance des effets sociaux et spatiaux de la tension entre tendances "déterritorialisation" et processus de "(re)territorialisation", en étant attentif aux modalités de construction de définition des territoires par les acteurs sociaux et en étudiant plus précisément deux objets impliquant ce double processus de "déterritorialisation"-"(re)territorialisation" :
- D’abord, les formes et les modalités des mobilisations collectives et leurs dynamiques au sein de l’espace du politique. Les actions collectives mises en œuvre au sein de l’espace public expriment des formes d’engagement dans le débat public qui mobilisent des références aux territoires et s’inscrivent dans des dimensions spatiales complexes. Qu’elles soient ou non encadrées par des organisations, qu’elles soient ou non orchestrées par les pouvoirs publics, qu’elles soient inscrites dans l’agenda public ou "spontanées", ces actions collectives participent aux processus concomitants de production du sentiment d’appartenance et de production des territoires. Dans le même temps, semblent se multiplier des mobilisations locales qui accèdent à l’espace public et persister un faible engagement associatif, malgré un nombre toujours croissant d’adhérents "consommateurs". Il est aussi observé un faible engagement dans les collectifs de travail ou encore une faible participation des milieux populaires aux élections ou à certaines formes de participation dites "citoyennes". Il s’agit donc ici d’interroger ce double mouvement à partir des rapports aux territoires et à l’espace du politique que les acteurs sociaux ont établi.
- Ensuite, les mobilités et les ancrages, leurs implications sur les formes d’appartenance sociale, sur les façons de construire les territoires habités et/ou imaginés, et sur les processus d’identification à des groupes ou à des espaces. Alors que des recherches notent l’accroissement des mobilités et la remise en cause des ancrages, mettant en avant les processus de "cosmopolitisation" ou encore de "globalisation", d’autres travaux soulignent l’attachement à des territoires, qui peuvent être des territoires d’origine, des territoires habités entendus ici comme des espaces de pratiques sociales, porteurs d’une multitude de sens, où se déclinent la mise en scène de soi et le rapport aux autres, où se construit un sentiment d’appartenance. Cette tension sera particulièrement interrogée dans le cadre plus général du processus d’individualisation et de désinstitutionalisation des temporalités sociales.

Ces deux objets de réflexion transversaux constituent l’assise des actions collectives menées au niveau de l’équipe CoST (intervention des membres de l’équipe, des doctorants et des chercheurs extérieurs travaillant sur ces deux objets) afin de développer des synergies avec d’autres équipes de recherche et de contribuer à la production et à la diffusion des connaissances sur ces thématiques. Parallèlement, les membres de CoST organisent des actions de valorisation et d’échanges scientifiques (colloques, journées d’études, réponses à des appels d’offres) en collaboration avec des équipes de recherche internationales.

Historique de l’équipe Construction politique et Sociale des Territoires

La création de l’équipe CoST sanctionne une dynamique de structuration de la recherche autour des dimensions territoriales des dynamiques sociales et de l’action publique initiée dans le cadre du centre de recherche « Ville, Société, Territoire » (1997-2007). Cette expérience de travail en commun a permis la création d’une équipe pluridisciplinaire sur une thématique resserrée. Cette équipe est constituée d’une trentaine d’enseignants-chercheurs qui relèvent, essentiellement, de quatre disciplines (CNU) : sociologique et démographie (19), anthropologie et ethnologie (20), géographie (23), aménagement de l’espace-urbanisme (24), et qui développent tous des travaux interrogeant l’apparent paradoxe entre les tendances à la déterritorialisation et l’importance renouvelée du territoire pour les pratiques sociales, pour l’action politique, collective et publique (cf. programme scientifique). Dans la nouvelle organisation du Master Recherche, Sciences Humaines et Sociales, Mention « Sociétés, Villes et Territoires » de l’Université de Tours, les deux spécialités (Sociologie-anthropologie, géographie) et deux des trois parcours recherche et professionnel qui leur sont associés, s’appuient sur l’équipe de recherche CoST.