CITERES


Partenaires

Logo CNRS
Logo Université François Rabelais




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

logo MSH Val de Loire
logo INRAP

Accueil du site > L’équipe LAT > Programme scientifique > Axe 1 - Villages, villes et territoires

Axe 1 - Villages, villes et territoires

coord. E. Lorans et J.-Ph. Chimier

Cet axe regroupe les recherches sur la fabrique de l’espace des sociétés par les sociétés dans une double perspective diachronique et multi-scalaire. Il est le cadre de production des données archéologiques nouvelles livrées par les travaux de terrain des membres de l’équipe. Son large périmètre couvre d’une part toute la succession des formes et des cadres de l’habitat, de l’unité fonctionnelle au territoire en passant par les unités d’exploitation, les villages et les agglomérations de taille variable qui constituent à chaque période un réseau hiérarchisé à mettre en évidence, d’autre part les conditions environnementales dans lesquelles se déploient les sociétés, en tenant compte de tous les éléments constituant les terroirs anthropisés depuis le Néolithique. Les interactions sociétés/milieux sont interrogées afin d’aborder les dynamiques de l’habitat et la fabrique du paysage dans le temps long selon différentes échelles spatiales. Toutefois, quelques thématiques sont privilégiées afin de mieux percevoir la complexité des analyses à conduire pour rendre compte des transformations des habitats, des territoires et des réseaux en perpétuelle interaction.

La question de la formation des villages et des terroirs est reposée en tenant compte de la masse de données produites par l’archéologie préventive et qui est loin d’être entièrement exploitée au-delà du cadre monographique du rapport d’opération. L’intégration des données fournies par l’archéologie préventive est sans doute plus complexe en milieu rural qu’en milieu urbain où l’apport d’une fouille à la connaissance topographique, architecturale ou sociale d’un centre ancien apparaît plus immédiat, pour autant que l’agglomération ait déjà fait l’objet d’un nombre suffisant de fouilles et d’études de synthèse. En matière d’occupation du sol dans le temps long, l’un des enjeux majeurs aujourd’hui est de parvenir à intégrer les résultats des nombreux diagnostics effectués en milieu suburbain ou rural – y compris ceux qui se sont révélés négatifs. C’est à ce prix que l’on peut mieux caractériser les usages du sol sur un territoire donné et ainsi mieux comprendre les dynamiques de formation et de transformation des systèmes de peuplement. Une telle approche est appliquée à l’échelle de territoires déjà bien documentés par les résultats des programmes en cours qui ont permis d’atteindre une masse critique de données.

L’étude des terroirs conjugue la réflexion sur les pôles habités et leur degré de concentration ou de dispersion au fil des siècles à l’analyse des éléments majeurs du paysage. Dans cette perspective, les connaissances accumulées par les travaux menés dans un vaste espace, de part et d’autre de la Loire en amont et en aval de Blois et Chambord, en particulier par l’utilisation de la télédétection LiDAR développée dans le programme SOLIDAR, permettent de mettre en œuvre des recherches sur l’appropriation des espaces sensibles en milieu fluvial et leur mise en valeur par les populations, ou encore sur les usages du sol à travers les pratiques agro-pastorales, la viticulture, la sylviculture, la chasse, l’objectif ultime étant la compréhension de la fabrique des paysages et des territoires.

Enfin, le milieu urbain reste un objet d’étude privilégié, interrogé à travers les programmes d’archéologie urbaine sur des villes de la région, de France, d’Europe ou plus lointaines (Angkor Thom). Les enjeux portent sur l’identification de l’urbain à travers les processus à l’œuvre durant la protohistoire et les 4e-10e siècles qui sont deux périodes particulièrement délicates à appréhender. En outre, c’est toute la question des variations des surfaces urbanisées et celle, conjointe, de la périphérie urbaine qui est posée dans la longue durée et à l’interface avec l’étude des territoires environnants. La ville de Tours par exemple, qui fait l’objet d’un programme phare d’archéologie urbaine, est désormais examinée au-delà de l’espace urbanisé ancien sur lequel les efforts ont été longtemps concentrés, afin d’interroger la périphérie des pôles urbains. La compréhension des dynamiques de ces systèmes urbains inscrits dans des systèmes de villes est l’une des clés de la construction des villes de demain.


Contrats de recherche dans cet axe

Partenariats et réseaux associés à cet axe

Ils travaillent sur cet axe